4

4

dimanche 25 décembre 2011

70-JEU-DÉTAILS D'OEUVRES D'ART




Chers élèves, ARTPLASTOC vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et une bonne et heureuse année 2012, tant sur les plans personnel que scolaire ! A l'occasion de ces vacances de Noël, voici un petit jeu de culture artistique. 





Saurez-vous retrouver à quelles oeuvres appartiennent les 10 détails ci-dessous et serez-vous capables de donner pour chacun de ces détails le nom de son créateur (s'il est connu), le titre de l'oeuvre et ses dates de création ?


EXEMPLE


Réponse : PICASSO, La Joie de vivre, 1946.


Comment trouver les éléments de la réponse ?
1- vous avez déjà une petite idée sur le nom de l'artiste, sur le thème de l'oeuvre ou sur le titre ; dans ce cas, allez vérifier votre idée sur Google Images.
2-vous n'avez pas d'idée ; copiez les détails (Clic droit sur l'image-Enregistrer sous Mes Documents) puis allez les placer dans la fenêtre de recherche de Google Images ; pour cela cliquez sur la petite icone représentant un appareil photo puis importez le détail choisi (Clic gauche-Importer une image-Choisissez l'image dans Mes Documents) ; Google va vous proposer : une hypothèse d'identification, d'autres tailles de la même image, des images de l'oeuvre entière et enfin tous les articles répertoriés sur le web contenant cette dernière, et donc ses coordonnées.
3-vous pouvez également rechercher les réponses dans ce blog car toutes les oeuvres y sont présentes, accompagnées de leurs coordonnées.


Le premier élève qui trouvera l'ensemble des bonnes réponses et qui les enverra sur mon adresse gmail professionnelle, se verra ajouter un 20 en Culture artistique parmi ses notes du deuxième trimestre !
A vous de jouer ! (jeu ouvert du dimanche 25/12/2011-15h jusqu'au dimanche 08/01/2012-15h). 
La date limite étant désormais dépassée, vous pouvez trouver les réponses en bas de page.




1




2




3



4



5



6


7


8



9



10



EN BONUS DE SAISON VOIR LE FILM DE LOUIS LUMIÈRE,
 BATAILLE DE BOULES DE NEIGE, 1896
 (FILM MUET EN NOIR ET BLANC, 17 M DE PELLICULE, 51 S)







RÉPONSES

1-PLENSA, Nomade, 2010.
2-VAN EYCK, Les Époux Arnolfini, 1434.
3-MANTEGNA, Lamentation sur le Christ mort, vers 1480-1506.
4-VELÁZQUEZ, Les Ménines, 1657.
5-PICASSO, Corrida de toros, 1934.
6-DAVID, Marat assassiné, 1793.
7-MUECK, Boy, 1999.
8-DÜRER, Les Quatre cavaliers de l'Apocalypse, 1498.
9-ANONYME, Laocoon et ses fils, II° siècle av. J.-C.
10-NADAR, Victor Hugo, 1878.


samedi 24 décembre 2011

69-TROISIÈMES-LAND ART-RECHERCHES EN HISTOIRE DES ARTS



GOLDSWORTHY Andy (né en 1956), Hanging Tree (Arbre accroché), 2007,
 Wakefield (Angleterre), Yorkshire Sculpture Park.


DOSSIER DU DEUXIÈME TRIMESTRE : LE LAND ART – UNE TENDANCE DE L’ART CONTEMPORAIN

Vous devez constituer un dossier de recherche textuel et iconique sur le Land Art (sans reprendre les exemples montrés, distribués ou placés sur ce blog par le professeur).

Donnez des réponses courtes aux questions suivantes (10 points):
1-      Que signifient les termes, « Land Art » ? Quels est le pays où ce courant a vu le jour ? En quelles années ? Ce courant perdure-t-il encore aujourd’hui ?

2-      Quelles raisons ont poussé les artistes à travailler dans la nature (oeuvres in situ) et à utiliser cette dernière comme support et matériau ?

3-      Quels sont les principaux artistes de ce courant (citez 7 noms en précisant le pays de chacun) ?

4-      Quels artistes se servent de leur corps (performance) pour créer (marche, empreinte) dans le paysage naturel (citez 2 noms) ?

5-      En dehors des éléments et matériaux naturels et du corps humain, quels types d’éléments sont parfois visibles dans les œuvres de Land Art (2 réponses) ?

6-      Quels artistes utilisent comme outils des engins de chantier (citez 2 noms) ? Quel type d’œuvre réalisent-ils (citez un exemple par artiste) ?

7-      Quels artistes n’utilisent comme outils que des éléments naturels (sève comme colle, épines comme aiguilles, lianes comme corde…) (citez 2 noms) ? Quel type d’œuvre réalisent-ils (citez un exemple par artiste) ?

8-      Quels artistes travaillent dans le paysage urbain (citez 2 noms) ? Quel type d’œuvre réalisent-ils (citez un exemple par artiste) ?

9-      Citez l’exemple d’une œuvre monumentale (gigantesque) réalisée dans le paysage naturel (coordonnées complètes) et d’une œuvre momumentale (gigantesque) réalisée dans le paysage urbain (coordonnées complètes).

10-  Pourquoi certaines œuvres du Land Art sont-elles éphémères (3 réponses) ? Qu’est-ce que les artistes exposent dans les galeries et les musées (4 réponses) ?


Mettez dans votre dossier 5 reproductions d’œuvres de Land Art accompagnées de leurs coordonnées complètes (5 points).


Décrivez et analysez l’une de ces cinq œuvres en détail (5 points). 


RAPPEL
Au cours des trois trimestres de Troisième, trois dossiers de recherches seront constitués par vous sous 28 jours, et placés dans un porte-vues. Ce porte-vues présentera en première page vos nom, prénom, classe, le nom du collège, l’année scolaire en cours, la mention « Arts plastiques et Histoire des Arts » et l’image de votre choix (réalisée ou non par vous).

Le porte-vues et les dossiers de recherche seront notés et leur note calculée dans la moyenne trimestrielle. Les trois dossiers de recherche serviront de plus de support de révision et de passation de l’oral d’Histoire des Arts au Brevet 2012 à tous les élèves passant l’épreuve avec un jury constitué en partie d’un professeur d’Arts plastiques.

Il est recommandé de ne pas attendre la date limite pour rendre le dossier dans le porte-vues (problème technique, maladie, oubli) mais d’effectuer le travail dès que possible puis de le rendre rapidement au professeur, soit lors du cours, soit dans son casier. Aucun travail ne sera accepté par le professeur après la date limite indiquée.

Le dossier pourra être personnel ou réalisé à plusieurs (précisez dans ce cas, sur votre dossier les noms des camarades avec qui vous avez travaillé), chaque élève devant cependant rendre individuellement un dossier dans son porte-vues (pages visibles). La partie textuelle du dossier pourra être manuscrite ou tapée à l’ordinateur. La partie iconique montrera des reproductions d’œuvres en couleur (sauf quand la photo originale est en noir et blanc), plusieurs photos pouvant être rassemblées sur une même page, sauf la photo de l’œuvre analysée en détail.




lundi 19 décembre 2011

65-LE RACCOURCI


La perspective est une technique de représentation en deux dimensions (2D), sur une surface plane, d'éléments en trois dimensions (3D), tels qu'ils apparaissent vus à une certaine distance, dans une position donnée et en fonction du point de vue de l'artiste.

Le raccourci est un effet visuel qui traduit l'écrasement constaté d'un élément en perspective ; ce dernier se masque en effet en partie lui-même du fait :

        -de sa position dans l'espace : parce qu'il est représenté dans sa longueur ou sa hauteur, perpendiculaire ou transversal au plan du support (par exemple un pied de face, un couteau posé obliquement sur une table, le corps d'un cheval vu de face ou de dos, un corps humain couché vu depuis les pieds ou la tête),

        -du point de vue de l'artiste, anticipant celui du spectateur : vision frontale (de face), vision en plongée (de dessus), vision en contre-plongée (de dessous),

        -de la présentation de l'oeuvre : au sol (entraînant une vue plongeante : mosaïques, oeuvres de Street Art, projections multimédia), au mur (entraînant une vision frontale ou oblique : mosaïque, tableau, peinture murale, photo, projections multimédia), au plafond (entraînant une vue en contre-plongée : plafonds et voûtes peints ou servant d'écran à une projection multimédia).

Cet artifice du raccourci, utilisé dès l'Antiquité (peinture grecque et peinture romaine), s'est multiplié à partir de la Renaissance italienne (XV° siècle, avec la théorisation de la perspective) et a explosé à l'âge du Baroque dans la peinture de chevalet (tableaux) et plus encore dans la peinture murale (murs et plafonds peints en trompe-l'oeil). L'usage du raccourci est également présent dans les techniques plus récentes comme la photographie, la bande-dessinée, le cinéma, le cinéma d'animation, le roman-photo, la vidéo, la création numérique.

Peu visible dans un détail, le raccourci crée des effets saisissants lorsqu'il est employé pour :
-un membre (bras tendu ou jambe tendue de face semblant sortir de la peinture dans un effet 3D), 
-un corps entier (chutant ou s'élevant, vu de dessous, ou bien couché, vu depuis la tête ou les pieds) 
-ou une architecture (mise en abyme ou vision en plongée ou contre-plongée).


ONESIMOS (peintre), Athlète à la vasque, scène de palestre (ensemble et détail), vers 500-490 av. J.-C.,
 coupe attique à figures rouges, H: 23 cm, Paris, musée du Louvre (un pied vu de profil mais également un pied vu de face, en raccourci).



Anonyme, Alexandre à la bataille d'Issos, II° siècle av.J.-C., détail (partie centrale) de la mosaïque de la Maison du Faune à Pompéi, Naples,
 musée archéologique (copie d'un tableau hellénistique réalisé à la fin du IV° siècle av. J.-C. par Philoxénos d'Erétrie)
(noter le raccourci étonnant des chevaux donnant de la profondeur, du mouvement et du désordre à la scène).



UCCELLO Paolo (1397-1475), Bataille de San Romano, La contre-attaque, 1456, huile sur bois, 315x180 cm,
 second panneau du tryptique conçu pour le Palais Médicis de Florence, Paris, musée du Louvre
(noter là aussi le raccourci des chevaux placés au centre et à droite).



MANTEGNA Andrea (ca 1431-ca 1506), Oculus peint en trompe-l'oeil, 1465-1474,
 voûte de la Chambre des Époux, Mantoue, Palais ducal
(le plafond semble s'ouvrir sur le ciel ; les corps des putti sont vus en raccourci, et les personnages et le paon
 apparaissent également vus en contre-plongée, penchés pour regarder comme le fond d'un puits).



MANTEGNA Andrea (ca 1431-ca 1506), Lamentation sur le Christ mort, vers 1480-1506, détrempe sur toile, 68x81 cm, Milan, Pinacothèque de Brera
(le corps couché transversalement est vu en raccourci depuis les pieds qui semblent, eux, sortir de la toile).






MICHEL-ANGE (Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni) (1475-1564), Le Jugement Dernier, 1536-1541,
 fresque de 17x13 m (représentant 400 personnes) peinte sur le mur de l'autel de la Chapelle Sixtine au Vatican (dans les lunettes les anges présentent les instruments de la Passion ; au centre le Christ Juge entouré de Marie, des saints et martyrs ; en bas à gauche la Résurrection des morts et à droite les damnés condamnés à l'Enfer) (de nombreux corps dénudés de ressuscités s'élevant et plus encore de damnés chutant sont vus en raccourci).



LE CORRÈGE (Antonio Allegri da Correggio) (v.1489-1534), La montée du Christ au Paradis, 1520-1523,
 fresque peinte sur la coupole de l'église San Giovanni Evangelista de Parme
(sur la coupole, le Christ s'élève, entouré des apôtres et d'angelots,
alors que les pendentifs montrent les Évangélistes, accompagné chacun d'un docteur de l'Eglise).


LE CARAVAGE (Michelangelo Merisi da Caravaggio) (1573-1610), La Conversion de saint Paul sur le chemin de Damas, 1600, huile sur toile, 230x175 cm,
Chapelle Costa de l'église Santa Maria del Popolo de Rome
(tableau positionné sur l'un des murs latéraux et donc vu par le spectateur dans l'axe du corps de saint Paul).


LE CARAVAGE (Michelangelo Merisi da Caravaggio) (1573-1610), Le souper avec les pélerins d'Emmaüs, 1601,
 huile sur toile, 141x196,2 cm, Londres, National Gallery
(formidable raccourci des bras et des mains transversaux qui semblent notamment sortir de la toile dans un effet 3D).


RUBENS Pierre Paul (1577-1640), La Chute des damnés ou Le Petit Jugement Dernier, 1620,
huile sur bois, 288x225 cm, Munich, Alte Pinakothek

(comme chez Michel-Ange mais dans une foule plus nombreuse et désordonnée, les corps nus se tordent
 et chutent vertigineusement, un instant transversaux avant de tomber la tête en bas ; 
même couchés sur le sol, ils sont vus dans des raccourcis étonnants).


FARELLI Giacomo (1624-1706) (tableau attribué à ), Déploration sur le corps du Christ, sans date, huile sur toile, Nantes, Musée des Beaux-Arts.


POZZO Andrea (1642-1709), L'Apothéose de saint Ignace de Loyola, 1685, 
fresque, de 17x36 m, peinte en trompe-l'oeil sur le plafond de la nef de l'église 
Saint-Ignace de Loyola, Rome (le saint, fondateur de la Compagnie de Jésus, est accueilli par le Christ et 
Marie, et est entouré d'une allégorie de l'oeuvre des jésuites et des quatre continents convertis par elle)
(anamorphose à voir du centre de la nef ; le plafond quasi-plat se transforme 
en un espace illusionniste profond avec la perspective accentuée des architectures 
et les personnages vus en contre-plongée flottant dans un ciel infini).



TIEPOLO Giovanni Battista (1696-1770), Béllérophon chevauchant Pégase
 et s'envolant vers la Gloire, 1746-47, 
fresque de 6 m de diamètre du plafond du Palazzo Labia, Venise
(les formes sont vues en contre-plongée avec notamment l'obélisque allongé -symbole d'immortalité-, l'incroyable raccourci de Pégase vu de dessous et le putto de droite basculant sur le cadre de l'oculus dans un effet de trompe-l'oeil).


- MANET Edouard (1832-1883), Le Torero mort, 1864,
huile sur toile, 75,9x153,3 cm, Washington, NGA.


DEGAS Edgar (1834-1917), L'Etoile ou Danseuse sur scène, vers 1876-77,
 pastel, 58x42 cm, Paris, Musée d'Orsay
(la vue plongeante, rare jusque là en dessin et peinture, se développe au XIX° siècle
 avec l'influence de la photographie et des estampes japonaises).


RODTCHENKO Alexandre (1891-1956), L'Echelle d'incendie (avec un homme), 1925,
tirage gelatino-argentique, 18x24 cm, Moscou, Maison de la Photographie.



RODTCHENKO Alexandre (1891-1956), Au téléphone, 1928, 
tirage gelatino-argentique, 39,5x29,2 cm, Collection particulière
(une vision photographique quasi-verticale, en plongée d'un corps en gros plan).



KERTESZ André (1894-1985), Carrefour, Blois, 1930, 
23x19 cm, tirage au gélatino-bromure d'argent de 1935
(une vision photographique éloignée, quasi-verticale, en plongée, réduisant et écrasant les corps).



DALI Salvador (1904-1989), Christ de Saint Jean de la Croix, 1951,
huile sur toile, 205x116 cm
(le regard du spectateur se trouve placé au-dessus du corps réduit du Christ
 et suit l'axe d'une croix exagérément allongée).



DALI Salvador (1904-1989), Ascension du Christ, 1958, 
huile sur toile, 115x123 cm, Mexico, Collection Perez Simon 
(incroyable vision en contre-plongée du corps du Christ en ascension avec un point de vue
 qui n'est pas sans rappeler celui  du Christ mort de Mantegna au XV° siècle ; 
les pieds apparaissent agrandis et masquent une partie des jambes).


DALI Salvador (1904-1989), Dali et Gala, 1972-1973,
 plafond central peint du Palais du vent, Théâtre-musée Dali-Gala de Figueras
(encore une vision en contre-plongée de corps surréalistes s'élevant dans des architectures
 en trompe-l'oeil qui ne sont pas sans évoquer les visions d'Andrea Pozzo au XVII° siècle ;
les pieds apparaissent agrandis et masquent à nouveau une partie des jambes ;
les corps apparaissent également exagérément allongés et réduits).


FREUD Lucian (1922-2011), Reflet avec deux enfants - Autoportrait, 1965, huile sur toile, 91x91 cm, Madrid, Museo Thyssen-Bornemiska
(une vision étonnante de l'artiste saisi immense et en contre-plongée
 face à des enfants de taille réduite en vision frontale).


CLAEYS Jean-Claude (né en 1951), planche extraite de Magnum Song, 1981, Editions Casterman
(la B.D. emprunte ici ses cadrages et ses plans à la photo et au cinéma, alternant dans le bandeau
 supérieur un plan américain vu en contre-plongée puis un gros plan à la direction opposée).


TOSANI Patrick (né en 1954), Corps de dessous (CDD), 1996,
photographie couleur c-print, 218x151 cm, tirage de 10 exemplaires
 (corps accroupi et tassé sur une plaque de plexiglas, vu en contre-plongée).


CORBEYRAN Eric (né en 1964, scénariste) et FORMOSA Gil (né vers 1959, dessinateur),
planche 21 extraite de Double Gauche, Dustin, tome 1, 2006, Editions Dargaud
(l'illustrateur multiplie les visions en plongée et contre-plongée liées au vol de la fée et au regard du héros
 et finit par cette main qui semble en 3D et sortir du cadre de la vignette et de la planche) .


dimanche 18 décembre 2011

64-RETOUCHE PHOTO FACILE-LE PLEIN D'EFFETS SPÉCIAUX EN LIGNE




Kaki, soleil d'automne. Photo R.Patin.



Voici les possibilités de quatre logiciels en ligne, entièrement gratuits et sans inscription. Leurs effets spéciaux sont nombreux et peuvent être cumulés.


1-IPICCY : http://ipiccy.com/

Sur la page d'accueil, cliquer sur START EDITING ! (commencer la retouche) puis sur UPLOAD PHOTO (choisir et télécharger la photo à retoucher). 
Dans la marge de l'écran blanc, vous trouverez le défilé vertical des outils suivants de IPPICCY EDITOR (présentés ici côte à côte) :

IPICCY-EDITOR



De plus, si vous cliquez en haut de l'écran sur IPICCY EFFECTS, vous trouverez le défilé vertical des outils suivants (présentés ici côte à côte) :

IPICCY-EFFECTS



La sauvegarde se fait en cliquant, en haut de l'écran, à droite, sur Save and Share... puis sur Save photo !





2-FOTOFLEXER : http://fotoflexer.com/


Sur la page d'accueil, allez directement sur EFFECTS. Ensuite, choisissez une photo et téléchargez-la grâce à EDIT FROM MY COMPUTER. Vous trouverez en haut de l'écran blanc, le défilé horizontal des outils suivants (présentés ici les uns au-dessus des autres) :



La sauvegarde se fait en cliquant, en haut à gauche de l'écran, sur Save... puis sur Save To My Computer.




3-PHOTOFUNKY : http://www.photofunky.net/


Sur la page d’accueil, cliquez sur EFFETS ou sur PHOTOEFFECTS.


PHOTOFUNKY EFFETS


Cliquez sur l'effet désiré (tableau présenté ci-dessous) puis téléchargez votre photo en cliquant sur CHOISISSEZ UN FICHIER. L'effet s'applique immédiatement. 



Vous pouvez sauvegarder l'image modifiée par un clic droit sur la photo puis en faisant Enregistrer sous... Vous pouvez tester un nouvel effet en cliquant en-dessous de l'image sur le tableau des effets.




Si vous choisissez PHOTOEFFECTS, faîtes CHARGER UNE PHOTO. L'écran de travail contenant la photo s'ouvre alors. Dans la marge gauche de l'écran s'affichent les possibilités suivantes au déroulé vertical (présentées ici parallèlement) :



Choisir l'effet désiré puis l'APPLIQUER. Pour enregistrer la photo modifiée (vous pouvez cumuler plusieurs effets), cliquer en haut de l'écran, sur la droite, sur TERMINER. Faîtes ensuite un clic droit suivi de Enregistrer sous pour sauvegarder votre travail.






4-LUNAPIC : http://www.lunapic.com/editor/

Sur la page d'accueil, cliquez sur CHOISISSEZ UN FICHIER (maxi 1090x1090 pixels) puis sur UPLOAD NOW. Votre photo s'ouvre dans un écran bleuté et vous pouvez choisir notamment en haut de ce dernier, ADJUST, EFFECTS ou ANIMATION (dont voici présentés les contenus simultanément).
Moins visuel, offrant seulement des listes d'outils, ce logiciel offre de très nombreuses possibilités et notamment la création de Gif animés. 


LUNAPIC-ADJUST                                 LUNAPIC-EFFECTS                         LUNAPIC-ANIMATION

 

La sauvegarde se fait en cliquant, en dessous de la photo, sur Save to : Computer...