4

4

samedi 11 janvier 2014

192-L'OEUVRE DE CLAES OLDENBURG (né en 1929)



Photographie en noir et blanc de 1970, présentant l'artiste Claes Oldenburg
 couché près de l'une de ses œuvres de la série Giant Toothpaste Tube dont la première version date de 1963.


Claes Oldenburg naît à Stockholm (Suède) en 1929. Il grandit et fait ses études (journalisme et art) aux USA et est naturalisé américain dans les années 1950. Il s'installe définitivement à New-York en 1956 et développe son art dès la fin des années 1950. Il participe à des happenings avec Allan Kaprow et Jim Dine et en organise également jusqu'à la fin des années 1960.


OLDENBURG Claes (né en 1929), Empire (Papa) Ray Gun, 1959,
peinture à la caséine sur papier mâché, 90,9x113,8x36,9 cm, New-York, MOMA.

OLDENBURG Claes (né en 1929), The Old Dump Flag, 1960,
bois, 22,2x27,3x7 cm, Collection de l'artiste.


Aux débuts des années 1960, il réalise une série d'expositions importantes, "The Street" (1960) et "The Store" (1961-62). Il loue pendant deux mois un magasin (The Store) qui lui sert tout à la fois d'atelier et de lieu de vente. Il refuse, à cette époque, d'exposer dans les musées et les galeries.

Avec "The Street", il montre son intérêt tout à la fois pour les quartiers défavorisés où il est installé, les thèmes de la rue et des pauvres (graffitis, objets, passants, sans-abri) et travaille avec des matériaux pauvres et expressifs, cartons, bois, ficelles grossièrement recouverts de peinture. Il dénomme son art d'Urban Pop et ses créations d'Objets malheureux. Ses créations essentiellement bidimensionnelles sont suspendues au plafond, appuyées contre le mur, inclinées ou déposées les unes à côté des autres.


OLDENBURG Claes (né en 1929), Car II, 1960,
peinture à la caséine et peinture à la bombe sur carton et bois, 32x56 cm, Cologne, Museum Ludwig.

OLDENBURG Claes (né en 1929), Street Sign I, 1960,
peinture à la caséine sur carton, 269,2x104 cm, Cologne, Museum Ludwig.


OLDENBURG Claes (né en 1929), The Big Man (Sans-abri), 1960,
carton ondulé, papier journal, bois, peinture à la caséine, 269,2x104 cm, Cologne, Museum Ludwig.


Avec "The Store", il se concentre davantage sur l'objet de consommation du quotidien  : objets courants, vêtements, produits d'hygiène et de beauté, étiquettes mais également produits alimentaires (hamburgers, frites, gâteaux, glaces, boissons), avec des sculptures en plâtre peint ou en papier mâché aux surfaces grossières recouvertes de coulées de peinture de couleurs vives et commence à jouer également sur l'agrandissement de l'échelle et sur la matière de la sculpture métamorphosant l'objet.


OLDENBURG Claes (né en 1929), U.S.A. Flag, 1960,
mousseline trempée dans le plâtre, tempera,et fil,  61x76,2x8,9 cm, Washington, NGA.

OLDENBURG Claes (né en 1929), Shirt, 1960, 
plâtre sur armature, mousseline, fil et tempera, New-York, Whitney Museum of American Art.


OLDENBURG Claes (né en 1929), 7-Up, 1961,
peinture à l'émail sur mousseline trempée dans le plâtre sur armature de fil,
 140,7x99,7x14 cm, Washington, Hirshhorn Museum and Sculpture Garden.

OLDENBURG Claes (né en 1929), Pastry-Case I, 1961-62,
toile de jute et mousseline trempés dans le plâtre, peinture émail, bols de métal et plats en céramique
 sur plaques de verre et de métal, 52,7x76,5x37,3 cm, New-York, MOMA.


VOIR UNE VIDÉO (2 MN 20) DE L'EXPOSITION DU MOMA (New York, 2013)

Les années qui suivent confirment son intérêt pour les produits de consommation, les produits alimentaires (hamburgers, frites, gâteaux, glaces, boissons) et les objets des foyers américains modernes qui passent d'habitude inaperçus (téléphones, lavabos, WC, ventilateurs, interrupteurs, outils de bricolage et de jardinage, objets de jeux et de loisirs). Il expose désormais avec les artistes du Pop Art et transfigure la vision des objets avec humour et ironie (et avec également des connotations sexuelles), en développant plusieurs versions du même objet en volume : version giant (géante, avec changement de matériaux), avec version hard (dure, avec des matériaux comme du bois), ou soft (molle, avec du tissu ou du vinyle souple garni de mousse), et colored (colorée) ou ghost (fantôme, sans couleur).


OLDENBURG Claes (né en 1929), Floor Burger, 1962,
toile remplie de mousse de caoutchouc et de boîtes en carton, peinture acrylique,
132,1x213,4x213,4 cm, Toronto, Collection Art Gallery of Ontario.

OLDENBURG Claes (né en 1929), Floor Cake, 1962,
toile remplie de mousse et de boîtes en carton, peinture polymère synthétique et latex,
148,2x290,2x148,2 cm, New-York, MOMA.



OLDENBURG Claes (né en 1929), Toilet, Hard Model, 1966,
huile, vernis et feutre sur carton et bois, 115x72x85 cm, Francfort, MMK.

OLDENBURG Claes (né en 1929), Soft Light Switches, 1969,
vinyle, 104x104x28 cm, Collection privée.


OLDENBURG Claes (né en 1929), Ghost Drum Set, 1972,
toile peinte, polystirène, métal, 80x123x123 cm, sur socle 60,5x183x183 cm, Paris, MNAM.

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Leaning Fork with Meatball and Spaghetti II, 1994
fibre de verre peinte, 334x129,5x99,1 cm.


Dès 1965, il réalise ses premiers projets (dessins) de Colossal Monuments, sculptures d'objets à grande échelle dans les espaces publics. A partir de 1975, il collabore avec l'artiste et historienne de l'Art, Coosje van Bruggen (1942-2009) (qu'il épouse en secondes noces en 1977) pour la réalisation de ses grands projets
en correspondance avec les lieux ou les architectures environnantes. Ils créent ensemble par la suite un site Internet qui regroupe et présente leurs projets des années 1970 à 2010 :

SITES DES ARTISTES

Les Monuments urbains sont réalisés avec des matériaux (acier ou aluminium surtout mais également plastique, fibre de verre, mousse de polyuréthane, béton) peints (peinture émail le plus souvent), et présentent des objets agrandis avec désormais une apparence plus industrielle, froide et lisse (objets symboliques du capitalisme contemporain) mais avec toujours autant d'ironie et d'insolite, tout en adaptant les projets aux lieux. Les objets (en général plusieurs objets et/ou aliments assemblés), apparaissent dans l'espace urbain, gigantesques et colorés mais souvent découpés, morcelés, enterrés (ou traversant un sol ou un mur), renversés ou couchés. Dès la fin du XX° siècle, les objets cultes de la vie américaine des années 60 utilisés par les deux artistes apparaissent volontairement comme des objets à la limite de l'obsolescence.

- OLDENBURG Claes (né en 1929), The Hole ou Placed Civic Monument ou Burial Monument, 1er octobre 1967, New York, Central Park, à l'arrière du Metropolitan Museum of Art, pour la manifestation Sculpture in Environment,
l'artiste a fait creuser une fosse, il expose ainsi une sculpture négative, un anti-monument (habituellement massif, compact, vertical, d'un matériau noble et pérenne) un monument invisible, constitué de l'espace creusé et la matière évacuée.


OLDENBURG Claes (né en 1929), Lipstick (Ascending) on Caterpillar Tracks, 1969-74,
(intervention de 1969 et installation en 1974)
acier Cor-Ten, acier, aluminium, résine, peinture émail polyuréthane, 7,2x7,6x3,3 m,
New Haven,Yale University, Samuel FB College.
Authentique manifeste contre la Guerre du Vietnam et déclaration en faveur de l'éducation paritaire (filles admises à Yale cette même année).

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Clothespin, 1976,
acier Cor-Ten et aciers inoxydables, 13,7x3,7x1,4 m, Philadelphie, Square Plaza, Fifteenth and Market Streets.


OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Spoonbridge and Cherry, 1988,
acier inoxydable et aluminium, peinture émail polyuréthane, 8,8x7,9x14,9 m,
Minneapolis Sculpture Garden, Walker Art Center.
Positionnée dans un Jardin de Sculptures, la cuillère horizontale et métallique, comme la proue d'un navire, sert de pont et est contrariée par la cerise colorée, avec un clou pour tige, transformée en fontaine. L(hiver l'ensemble se transforme en bouchée de crème glacée.

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Free Stamp, 1991,
acier inoxydable et aluminium, peinture émail polyuréthane,
Cleveland, Willard Park (Hôtel de Ville).
Prévu initialement pour un immeuble d'une Compagnie pétrolière, le projet a été déplacé et transformé. Le tampon couché et en partie enterré montre les lettres inversées du mot "FREE".


OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Torn Notebook, 1996,
acier, acier inoxydable, aluminium, peinture émail polyuréthane, 6,7x6,4x8 m, Lincoln, Madden Garden, University of Nebraska.


OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Saw, Sawing, 1996,
acier, résine époxy, plastique renforcé de fibres, résine polyester, mousses uréthane et polyvinyle, 
peinture gelcoat polyester, 15,4x1,5x12,2 m,
Tokyo International Exhibition Center, Big Sight.
Non utilisé au Japon, l'outil insolite a été choisi en écho aux formes architecturales environnantes (grises, triangulaires et transversales) avec, en contraste, les formes organiques de la poignée colorée. La scie est en train de scier et semble donc en partie enterrée.

 OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Dropped Ice Cream Cone, 2001,
 aciers, plastique et balsa peints, H : 12,1 m, D : 5,8 m,
Cologne (Allemagne), Centre commercial Neumarkt.
Un cône monumental de crème glacée semble être tombé sur le bord de la terrasse de l'immeuble et la vanille est en train de fondre sur la façade. La forme a été choisie en écho aux éléments commerciaux et publicitaires de la rue mais également aux dômes des architectures environnantes.



PROJETS PARTICULIERS


THE BEDROOM ENSEMBLE

OLDENBURG Claes (né en 1929), The Bedroom Ensemble, 1963,
bois, vinyle, métal, fourrure artificielle, tissu et papier, dans un espace de 3x6,5x5,25 m,
Ottawa, Musée des Beaux-Arts du Canada.
Chambre complète en matériaux synthétiques (décorée à l'origine de parodies de tableaux abstraits), froide et rectiligne, avec son faux mobilier déformé pour accentuer la perspective.


THE MOUSE MUSEUM AND THE RAY GUN WING

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Mouse Museum (1965-1977) and Ray Guns Wing (1969-1977),
L'artiste travaille à ces projets depuis les années 60 jusqu'en 1977, réalisant le premier état du musée miniature Mouse Museum pour la Documenta 5 de Kassel en 1972.
 Le Mouse Museum (photo prise au MOMA de New-York) est une construction en forme de souris géométrique et l'Aile des Pistolets laser est une construction en forme d'angle droit. Leur espace est utilisé pour montrer des collections d'objets (près de 400) choisis, industriels ou artistiques, avec un jeu sur l'échelle, la forme, l'insolite et l'humour.


OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Mouse Museum, 1965-1977,
détail de l'une des vitrines.
123 objets sont exposés, collectionnés ou créés par l'artiste depuis les années 50 (jouets, friandises, objets trouvés, farces et attrapes, objets kitsch, objets insolites et érotiques, sculptures).

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Ray Guns Wing, 1969-77,
détail d'une des vitrines.
Collection de 258 pistolets lasers de science-fiction choisis, construits ou évoqués (matériaux formant un angle droit) par l'artiste et ses amis et photos de pistolets fixés au sol.


SKATE HITCH

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009), Skate Hitch, 1984,
installation in situ (désormais enlevée), sur deux étages du Dallas Museum of Art, H: 16,31 m,
pieu de 4,11x5,54x4,45 m à l'étage supérieur et de 3,9x1,52x0,91 m à l'étage inférieur, en aluminium, acier, résine, peinture émail polyuréthane,
corde de 0, 51 m de diamètre et 12, 19 m de longueur, en plastique, mousse de polyuréthane, fibre de verre renforcée, peinture latex.


LES RÉALISATIONS AVEC L'ARCHITECTE FRANK OWEN GEHRY

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009) and GEHRY Franck Owen (né en 1929, architecte), Knife Ship, 1985,
acier, bois, tissu enduit de plastique, moteur, rames, dimensions variables (fermé : 2,3x3,2x12,3 m),
Bilbao, Musée Guggenheim (photo d'une exposition au Musée Guggenheim de New-York).
Utilisé à l'origine comme accessoire de la performance des artistes, Il Corso del Coltello, réalisée à Venise en septembre 1985, l'objet a été installé au musée en 1997. La sculpture est tout à la fois un couteau suisse et un vrai navire qui évoquent par leurs formes les bateaux de cérémonie vénitiens et les architectures de la ville.

OLDENBURG Claes (né en 1929) & VAN BRUGGEN Coosje (1942-2009) and O'GEHRY Franck (né en 1929, architecte), Binoculars, 1991,
bâtiment avec structure acier, béton et ciment peint, intérieur en plâtre,Venice (Californie), Main Street.
Bâtiment en forme de jumelles, conçu pour relier deux bâtiments très différents et constitué de deux pièces intérieures et d'une grande salle de conférence.



EXPOSITION

Une grande exposition intitulée "Claes Oldenburg : les années soixante" a été réalisée en 2012, avant de faire une tournée mondiale.


VOIR UNE VIDÉO DE FRANCE 24 (6MN 30)
CLAES OLDENBURG - LA LÉGENDE VIVANTE DU POP ART AMÉRICAIN 
 PRÉSENTANT L'EXPOSITION
AU MUSÉE GUGGENHEIM DE BILBAO (ESPAGNE)
video









vendredi 10 janvier 2014

191- BACCALAURÉAT : PRÉSENTATION ORALE DU DOSSIER DE TRAVAUX





VOIR PRÉALABLEMENT SUR CE BLOG 

DÉROULEMENT DE L’ÉPREUVE (30 minutes, sans préparation)



RAPPELS : 

-le candidat se présente avec sa carte d'identité, sa convocation au Baccalauréat, sa fiche pédagogique-élève (COMMENT COMPLÉTER LA FICHE-ÉLÈVE DE L'ORALet sa fiche pédagogique-professeur authentifiées, son Carnet de Travail identifié et authentifié (option de spécialité ; format maximum : 45x60x5 cm), son dossier identifié de travaux authentifiés, son ordinateur (ou sa tablette tactile), sa clé USB (travaux numériques et infographiques, photos et vidéos, photos des dessins et peintures de grand format ainsi que des volumes et des travaux dans l'espace) et une impression papier authentifiée de captures d'écran de ses travaux numériques,

-la pochette format Raisin (50x65 cm) ou demi Grand Aigle (55x75 cm) qui contient les dessins, collages et peintures sur supports physiques (pas de haut-relief ni de production manipulable) doit être identifiée par une étiquette portant le nom de l'établissement, les nom, prénom et adresse du candidat et son numéro de portable car elle ne sera rendue qu'à la fin de l'ensemble des oraux (si le candidat ne vient pas lui-même rechercher sa pochette et son Carnet de Travail, il doit donner une photocopie de sa carte d'identité à la personne qui les récupérera),

-la prestation orale du candidat (présentation du dossier, qualité des réponses aux questions posées, connaissances et références artistiques) est notée sur 8 points (pour l'option facultative, ces 8 points sont répartis comme suit : 4 points pour la présentation orale de 20 minutes du dossier et 4 points sur une interrogation orale de 10 minutes portant sur des œuvres en lien aux questions du programme, à partir de documents fournis par le jury),

-le dossier de travaux (quantité, qualité, diversité) du candidat (de 3 à 6 travaux en option facultative ; de 5 à 10 travaux en option de spécialité) est noté pour sa part sur 12 points. 


L'ORAL

Les candidats sont généralement convoqués par demi-journée (7 h 45 et 13 h 45) et passent par ordre alphabétique. Certains candidats peuvent donc patienter plusieurs heures. 
Il est conseillé d'utiliser ce temps pour se concentrer sur son oral et relire les termes de vocabulaire spécifique (modelé, ombre portée, assemblage, installation in situ, performance...) et les références attendues pour chacune des productions au-delà des artistes au programme (exemple, si une production comporte des collages, le jury demandera quels sont les artistes qui ont introduit cette technique dans l'art occidental et à quelle date puis demandera de citer quelques mouvements ou artistes des XX° et XXI° siècles ayant utilisé cette technique, voire un titre d'oeuvre et sa décennie...).


Le candidat, face à un jury constitué de deux professeurs, sera évalué sur ses capacités à :
-s’exprimer à haute voix
-maîtriser la langue française
-aller du général au particulier
-utiliser un vocabulaire spécifique aux Arts pastiques
-argumenter, prendre en compte les questions du jury et à échanger.

Le candidat doit, pour chaque production :

-rappeler le sujet proposé par le professeur ou librement choisi et expliciter les questionnements induits par le sujet,

-expliquer sous quel angle il a décidé de traiter le sujet puis présenter ses recherches textuelles ou plastiques (avec son Carnet de Travail pour les élèves de l’Option de Spécialité) et l’évolution et modifications de son idée jusqu’à sa mise en œuvre (préciser les problèmes rencontrés) et sa finalisation,

-présenter les coordonnées de sa production finale : production 2D (dessin, peinture, photographie, collage…) ou 3D (assemblage, installation, installation multimédia, installation in situ, performance, œuvre éphémère …), réalisation aboutie ou projet, production matérielle ou numérique (photographie, vidéographie, infographie …), dimensions, techniques,

-décrire et expliquer l’ensemble et le détail de sa production en attirant l’attention du jury sur une partie de son format Raisin (ou de son Carnet de Travail pour les élèves de l’Option de Spécialité) ou en présentant progressivement les photographies qui rendent compte de son travail, en détaillant ce qu'il exposerait (la production ou la trace photo ou vidéo) et avec quelle présentation,

-expliquer en quoi sa procédure (réalisation) et sa démarche (concept) sont artistiques et en relation avec les questions au programme (et notamment la question de LA PRÉSENTATION pour les élèves de l'Option facultative) et en relation ou en opposition avec l’art traditionnel et l'art contemporain (LA SCULPTURE TRADITIONNELLE ET CONTEMPORAINE),

-cibler quelques exemples pertinents d’œuvres datées d’artistes ayant travaillé sur le même thème, les mêmes techniques, la même démarche et la même présentation,

-répondre aux questions du jury qui l’interrompt (vocabulaire spécifique, références, notions, culture artistique), tout en gardant en tête le plan de sa présentation.

L'entraînement à l'oral du candidat est recommandé. Il peut : 
-s'enregistrer sur son téléphone portable, à raison d'environ 2 minutes de présentation pour chacune des productions, afin de vérifier sa fluidité et sa qualité de discours,
-passer un oral blanc avec un professeur d'Arts plastiques.




TRAVAIL PRÉALABLE EN COURS D’ANNÉE 

Afin de préparer cette épreuve dans de bonnes conditions, le candidat doit pour chaque production réalisée en cours d’année :

-prendre des notes (et réaliser des dessins, croquis, schémas dans son Carnet de Travail pour les élèves de l’Option de Spécialité) avant, pendant et après sa production, voire des photographies du travail en cours de réalisation,

-mesurer sa production et noter les techniques utilisées (cartel),

- prendre 4 photos d’ensemble et de détail de sa réalisation en volume, mettre les photos et vidéos sur clé USB avec sauvegarde sur un autre support numérique et en réaliser une impression papier,

-rédiger par écrit les éléments essentiels de son travail en suivant le plan ci-dessus (mettre le commentaire écrit dans son classeur de cours),

-rechercher 4 œuvres d’artistes en rapport avec sa production et en collecter les images et les coordonnées complètes (coordonnées dans le titre de l’image) pour les étudier et cibler les rapprochements possibles à présenter à l’oral (images à envoyer par mail au professeur et impressions papier à mettre dans son classeur de cours). 

VOIR SUR CE BLOG


Photos Roland Patin, 2013, Nice, Villa Arson, Exposition Noël Dolla.