4

4

dimanche 29 mars 2015

337-2 QUIZ : LA VIE ET L'OEUVRE DE MARCEL DUCHAMP-OPTION ARTS PLASTIQUES DE SPECIALITÉ




- DUCHAMP Marcel (1887-1968), Tapis/Piste de course pour le jeu des "Petits chevaux", 1910-1911,
huile sur toile, 170x190 cm, Collection Marianne et Pierre Nahon, Galerie Beaubourg, Paris.
Photo personnelle réalisée en 2013 à la Fondation Maeght lors de l'Exposition, "Les Aventures de la Vérité".
Avec ses frères, Marcel Duchamp avait déjà réalisé, vers 1905 (?), une piste de jeu et des petits chevaux (intérêt au jeu et au hasard).

- DUCHAMP Marcel (1887-1968), Erratum musical pour clavier ou autres instruments nouveaux, 1913,
intitulé également La Mariée mise à nu par ses célibataires même.
En 1913, Marcel Duchamp écrit deux partitions musicales : la première intitulée Erratum musical, pour trois voix, et la deuxième, Erratum musical pour clavier ou autres instruments nouveaux. Il désire, comme pour ses sculptures, faire entrer le hasard dans la composition musicale. Le premier Erratum doit se "répéter 3 fois par 3 personnes, sur 3 partitions différentes composées de notes tirées au hasard dans un chapeau". Le second Erratum fait intervenir le hasard avec un processus plus complexe. Le second Erratum sera intégré dans les notes de la Boîte verte, 1934. La partition, sans être jouée, intéresse l'artiste, comme ses notes pour le Grand Verre.


TESTER SES CONNAISSANCES
SUR LA VIE ET DE L'OEUVRE DE

 MARCEL DUCHAMP 
AU TRAVERS DE 2 QUIZ DE 30 QUESTIONS




- DUCHAMP Marcel (1887-1968), Obligations pour la roulette de Monte Carlo, 1924/1938,
offset en rouge, noir, vert et jaune sur papier vélin, 31,9x21,8 cm.
En 1924, l'artiste conçoit un système de bons de 500 francs, destinés à financer sa nouvelle passion pour le jeu, en promettant un dividende de 20% sur ses gains éventuels. Il en vendra très peu. Sur le bon, apparaît une photo de lui, réalisée par Man Ray, la tête recouverte de mousse à raser et les cheveux coiffés en forme des cornes du dieu Pan, amateur de hasard.


VOIR LE DOCUMENT ESSENTIEL (DIAPORAMA PDF) DE FÉVRIER 2014 RÉDIGÉ PAR
 AURÉLIE TALABARD (ACADÉMIE DE LYON)


REVOIR LES ARTICLES DE CE BLOG EN LIEN AVEC MARCEL DUCHAMP



À SUIVRE










vendredi 27 mars 2015

336-BACCALAURÉAT ARTS PLASTIQUES-COMPLÉTER LA FICHE-ÉLÈVE DE L’ÉPREUVE ORALE






- MESSERSCHMIDT Franz Xaver (1736-1783), Tête (de caractère), vers 1770-1783,
albâtre ou marbre, H : 40 cm, environ.

- NAUMAN Bruce (né en 1941), Studies for holograms, (pinched cheeks / pulled lower lips / pinched lips / pulled lips), 1970
photographs on polaroïd paper, 66x66 cm, Humleback, Louisiana Museum of Modern Art


A l'épreuve orale du baccalauréat, en plus du dossier de travaux authentifiés (et du Carnet de Travail pour l'option de spécialité), le candidat du Baccalauréat facultatif et/ou de spécialité, se présente avec des documents : sa convocation, sa carte d'identité, une restitution papier des travaux numériques authentifiés (photos ou captures d'écran vidéo), la fiche-professeur de l'établissement et enfin la fiche-élève. Voici quelques conseils pour compléter cette fiche-élève qui peut légèrement varier, dans sa présentation, d'une Académie à l'autre.


- BURDEN Chris (né en 1946), Trans-Fixed, 1974,
performance (acte libératoire), Coccinelle, clous, bruit de moteur.

- ORTEGA Damiàn (né en 1967), Cosmic Thing, 2002,
disassembled 1989 Volkswagen Beetle, 6,73x7,01x7,51 m, Los Angeles, The Museum of Contemporary Art.




FICHE-ÉLÈVE DU BAC 


- DÉMARCHE PERSONNELLE DÉVELOPPÉE DANS LE DOSSIER


Ces quelques lignes permettent à l'élève de préciser les spécificités de son dossier et ses points forts : 

- sujets, supports et médiums affectionnés, 
- techniques les mieux maîtrisées, 
- centres d'intérêt particuliers, 
- choix de thèmes ou de sujets libres, 
- séries réalisée à partir d'un même sujet, 
- points communs à différentes productions,
- nombre de productions sur support physique,
- nombre de productions montrées sur écran numérique.

Si cette rubrique n'apparaît pas dans certaines fiches, elle peut être tout de même rédigée au brouillon afin de pouvoir présenter, en introduction, la globalité du dossier le jour de l'oral.



- LISTE ET NUMÉROTATION DES TRAVAUX OU DESCRIPTIF DES TRAVAUX

Les travaux sont :
- de 3 à 6 pour l'option facultative dont au minimum 2 sont bidimensionnels sur support physique n'excédant pas 50x65 cm (formant un dossier global n'excédant pas 5 cm d'épaisseur),
- de 5 à 10 pour l'option de spécialité dont au minimum 3 sont bidimensionnels sur support physique au format n'excédant pas 75x52 cm (formant un dossier global n'excédant pas 5 cm d'épaisseur).

Cette numérotation peut suivre l'ordre des sujets proposés par le professeur ou choisis librement par vous mais, afin de donner de la cohérence au dossier et d'éviter plusieurs allers-retours entre productions papier déposées sur table et productions numériques montrées sur ordinateur, mon conseil est d'ordonner les travaux selon votre choix. 
Vous pouvez ainsi les faire se succéder, en les reliant par sujet ou par technique, quitte à veiller à faire une transition entre supports physiques et numériques. 
Si vos productions sont de qualité hétérogène, montrez une qualité crescendo. 
Si, à l'épreuve orale de spécialité, vous présentez 9 ou 10 travaux, montrez-les tous mais, du fait du temps imparti, concentrez votre oral sur les 8 productions que vous préférez.


- DESCRIPTION DU TRAVAIL PLASTIQUE ET TECHNIQUES UTILISÉES

L'espace de réponse étant restreint, il faut mettre uniquement les renseignements essentiels. 
Pour chacune des productions, il est nécessaire de rappeler :
- le titre du sujet (en majuscules et entre guillemets), 
- le type de production (dessin, peinture, collage, planche projet, photographie, vidéographie, infographie, volume, installation, installation in situ, performance...) ; dans le cas d'installation in situ, préciser le lieu investi ; dans le cas d'une performance, préciser le type d'action et le recours potentiel à des assistants,
- les dimensions,
- les techniques utilisées (aquarelle, photomontage, assemblage...), 
- la présence ou non de la couleur,
- un mot ou groupe de mots de description,
- et enfin le support de présentation à l'examen : support papier, travail numérique, traces numériques photos ou vidéos de travaux (grand travail 2D, volume, installation, performance) conservés et montrés sur écran numérique.



- DÜRER Albrecht (1471-1528), Mains priant ou Etude de mains d'un apôtre, 1508,
encre noire et crayon sur papier bleu, 29x19,7 cm, Vienne (Autriche), Graphische Sammlung Albertina Museum.

- INGRES Jean-Auguste-Dominique (1780-1867), Portrait de la Princesse de Broglie, détail, 1853,
huile sur toile, 106x87 cm, New York, Metropolitan Museum of art.




POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES ÉPREUVES ORALES - VOIR SUR CE BLOG








mardi 24 mars 2015

335-PROJET APOLLINAIRE-SUR LES TRACES DU POÈTE DANS LE VIEUX NICE-3




Le groupe autour d'Alex Benvenuto dans la Coulée verte.


VOIR LES ARTICLES PRÉCÉDENTS CONCERNANT CE PROJET
Guillaume Apollinaire (1880-1918), "Poèmes à Lou" (1914-15)-1,

Ce lundi 23 mars, point d'orgue du Projet Apollinaire, les élèves de 1L option Arts plastiques obligatoire, Murielle Gnutti, documentaliste et moi-même, avons rendez-vous avec Monsieur Alex Benvenuto, docteur en économie et en psycho-sociologie mais également historien et écrivain-chercheur sur la vie locale, les personnalités et les artistes qui ont séjourné à Nice. Monsieur Benvenuto a notamment publié en 2003 un ouvrage intitulé, Apollinaire et la Côte d'Azur, et plus récemment, en 2013, un ouvrage intitulé, Guide amoureux, secret et historique du Vieux Nice.

Monsieur Benvenuto par ses différentes facettes et passions évoquées, sans oublier son implication ancienne dans la revue bilingue français-nissart, Lou Sourgentin, ni ses ouvrages sur la cuisine niçoise, est la personne-ressource idéale pour notre projet scolaire interdisciplinaire.
Les élèves préparent leurs questions mais également leur cahier, leur tablette ou leur appareil photo pour noter, enregistrer et photographier la visite.


Le groupe face à l'actuel lycée Masséna.


Nous retrouvons Alex Benvenuto à 13h 30, par cette belle journée ensoleillée, devant le lycée Masséna, près de l'emplacement du Pont Vieux qui enjambait le Paillon et qui a désormais fait place à la Coulée verte. 
Il nous présente la vie d'Apollinaire sur la Côte d'Azur et plus particulièrement ses deux séjours niçois, en 1896-99, avec notamment l'année de son baccalauréat au lycée Masséna puis en 1914-1915, lors de son engagement militaire et de sa liaison avec Lou.
Par ses connaissances précises ponctuées d'anecdotes, Alex Benvenuto nous raconte le quotidien de Guillaume Apollinaire : le lycée, ses amis, sa famille, sa fréquentation des quartiers niçois.


Le groupe déambulant dans les ruelles du Vieux Nice puis écoutant le récit de la rencontre entre Guillaume et Lou, devant l'ancien restaurant Da Bouttau.


Alex Benvenuto nous entraîne ensuite dans les ruelles ombragées du Vieux Nice sur les traces du poète, attirant notre attention sur le patrimoine matériel et immatériel.
Du marché aux herbes au marché aux fleurs, en passant par celui des champignons, nous déambulons dans le centre ancien, Alex Benvenuto ponctuant son discours de paroles en nissart et attirant notre attention sur les espaces, les bâtiments, les sculptures (linteaux, bustes), les plaques commémoratives, les personnalités, les menus et les odeurs de l'époque, la "climatisation niçoise" des bâtiments, la "salestre" ou cour intérieure des palais...


Linteau sculpté du XVII° siècle et ouverture permettant la "climatisation niçoise" puis vue d'un palais depuis la "salestre".


Voici près de la cathédrale Sainte-Réparate, le restaurant Da Bouttau où Guillaume rencontra Lou...
Voici la bibliothèque Saint-François-de-Paule où Apollinaire révisa son baccalauréat puis ses connaissances locales pour épater Lou et lui faire visiter la région, l'ancien Palais Hongran du XVIII° siècle, à la cage d'escalier au décor Art Nouveau...


Le groupe face à l'ancienne bibliothèque Saint-François-de-Paule où étudia Apollinaire.


La cage d'escalier du Palais Hongran.


Les deux heures de visite ont passé trop rapidement et nous devons regagner le lycée. Nous remercions Alex Benvenuto pour ses compétences, sa verve et se bienveillance et le quittons à regret, l'esprit et les yeux emplis de merveilles. 

Alex Benvenuto guidant le groupe à la découverte d'un nouveau palais.








dimanche 22 mars 2015

334-PROJET "NARCISSE ET ICARE" (6)- LE SPECTACLE VIVANT : "MYTHOLOGIES"




- Iman Azaouzi - Flyer papier (recto et verso) et numérique (diptyque).



Tout le projet "Narcisse et Icare" en Première option Arts plastiques obligatoire et facultative, s'inscrit dans un projet plus large qui concerne au premier plan les options Danse et Musique de l'établissement et la réalisation d'un spectacle annuel réunissant l'ensemble des élèves des options artistiques. Cette année, ce spectacle s'intitule, "Mythologies", et se déroulera le mercredi 1er avril 2015 au théâtre Francis Gag de la ville.

Au-delà des recherches en Histoire des arts (culture artistique), de la réalisation des ailes pour les danseuses et de la réalisation de la grande toile du décor de fond de scène, les élèves de Première Arts plastiques créent l'ensemble des visuels du spectacle vivant : flyers, programme, affiches numériques défilant sur les écrans plasma du lycée et affiches papier à destination des couloirs de l'établissement. Voici les documents réalisés :



- Diane Pin - Affiche numérique et papier.



- Aurore Mettens - Affiche numérique et papier.



- Wissem Bannour - Extérieur du programme.


- Intérieur du programme réalisé à partir des photos de répétitions des danseuses et des musiciens.



VOIR LA FIN DE CE PROJET ET LA RÉALISATION DU SPECTACLE "MYTHOLOGIES"










jeudi 5 mars 2015

333- 4 QUIZ : LA VIE ET L'OEUVRE DE GUSTAVE COURBET-OPTION ARTS PLASTIQUES DE SPÉCIALITÉ




- COURBET Gustave (1819-1877), Le Treillis ou Jeune femme aux fleurs, 1862,
huile sur toile, 109,8x135,2 cm, Toledo Museum of Art (Ohio).

- COURBET Gustave (1819-1877), Trois jeunes filles anglaises à la fenêtre, 1865,
huile sur toile, 92,5x72,5 cm, Copenhague, Ny Carlsberg Glyptotek.


TESTER SES CONNAISSANCES
SUR LA VIE ET DE L'OEUVRE DE

 GUSTAVE COURBET 
AU TRAVERS DE 4 QUIZ DE 30 QUESTIONS






 - COURBET Gustave (1819-1877), Les Roches noires à Trouville, 1865-1866,
huile sur toile, 105x85 cm, Washington, National Gallery of Art.

- COURBET Gustave (1819-1877), Pomme, poire et orange, c.1871-1872,
huile sur bois, 13x20,7 cm, Glasgow, Kelvingrove Art Gallery and Museum.


 REVOIR L' ARTICLE DE CE BLOG EN LIEN AVEC GUSTAVE COURBET



 - COURBET Gustave (1819-1877), Paysage proche du Puits Noir, près d'Ornans, c.1872,
huile sur bois, 46,3x55,2 cm, Collection privée.

- COURBET Gustave (1819-1877), Le Château de Chilhon, 1874-1875,
huile sur toile, 73x92 cm, Collection privée.


lundi 2 mars 2015

332-SCULPTURES MOLLES CONTEMPORAINES-2 (1980-2015)




- NETO Ernesto (né en 1964), Humanoïdes, 2001,
tulle Lycra et mousse de polystyrène,
structure souple, mi-vêtement, mi-architecture (cocon) invitant le spectateur à interagir, 
à se glisser à l'intérieur et à vivre une expérience sensorielle.



- BEUYS Joseph (1921-1986), La Peau, 1984,
housse (de Infiltration homogène pour piano à queue) en feutre avec croix de tissu rouge,
 100x152x240 cm, Paris, MNAM.

- LEVÊQUE CLAUDE (né en 1953), La Nuit, 1984
portraits peints sur bois découpé, lampes, sol meuble, tipis, projection de lumière, diffusion sonore, ambiance nocturne (guitare, craquements de feu, aboiements)onception sonore en collaboration avec Hervé Imbault, guitare Stéphane Antoine, Collection FRAC Pays de la Loire.

LEVÊQUE CLAUDE (né en 1953)Le rôdeur, 2007,
installation in situ, Galerie des Carrache, palais Farnèse, exposition Luce di pietra, Rome) Structure scénique, voilages, ventilateurs, tubes lumière noire, projecteurs avec filtres rose chair, lampes de chevet, matelas, Paris, Galerie Kamel Mennour.

- BOLTANSKI Christian (né en 1944), Storeroom of The Children's Museum I, 1989,
vêtements pour enfants, six rangées de rayonnages métalliques, vingt-huit lampes de bureau, ancien cellier du Children's Museum.

- MESSAGER Annette (née en 1943) et BOLTANSKI Christian (né en 1944), Le Grenier du château, détail, 1990,
installation, 12 rangées de draps suspendus avec broderies de mots, dessins naïfs, peintures de sang, photos noir et blanc de fragments de corps, 3 vitrines, vêtements et objets divers, 2,2x10x20 m,
Musée départemental d'Art contemporain de Rochechouart (Haute-Vienne).

- MESSAGER Annette (née en 1943), Pénétration, 1993-94,
installation, 5x5x11 m, organes en textile, coton rempli de polyester, laine angora, nylon, lumière électriques, Canberra, National Gallery of Australia. 

- MESSAGER Annette (née en 1943), Les Dépouilles, 1997,
installation, grandes peluches vidées, vêtements d'enfants, ficelle, Sidney (Australie), MCA.

VOIR UNE VIDÉO (1 MN 50 , PAR BEZOMBES) DE L'EXPOSITION D'ANNETTE MESSAGER,
LES MESSAGERS, 2007,
PARIS, CENTRE POMPIDOU



- KELLEY Mike (1954-2012), Arena #7, série Half a Man, 1990,
animaux en peluche récupérés, bois, couverture, 29,2x134,6x124,5 cm, New York, Skarstedt Gallery,

- KELLEY Mike (1954-2012), Deodorized Central Mass with Satellites, détail, 1991/1999, 
installation aux dimensions variables, une quinzaine de sphères suspendues faites de peluches cousues sur bois et de fils cadres avec du matériel d'emballage en styromousse, corde de nylon, poulies, matériel en acier et plaques suspendues, fibre de verre, peinture de voiture et  désinfectant,
New York, MoMA.

- WURM Erwin (né en 1954), Le pull-over noir, 1992,
installation murale d'un pull en acrylique, Dunkerque, Musée des Beaux-Arts,
le vêtement souple et plié, dépourvu du corps, est accroché au mur.

- BOLTANSKI Christian (né en 1944), Personnes, Monumenta (Grand Palais, 77 000 m2), janvier-février 2010,
couloir de boîtes en fer blanc rouillées et numérotées, salle avec des rectangles de vêtements à plat, poteaux, fils électriques, néons blafards, froid, hauts-parleurs diffusant des battements de cœur, tas de vêtements de 15 m de hauteur, dominé par une grue grinçante qui prend et rejette les vêtements.

- VEILHAN Xavier (né en 1963), La Forêt, 1998,
tissu synthétique, dimensions variables, Genève, Collection MAMCO
(à la lumière des néons, du feutre synthétique gris-brun recouvre irrégulièrement sols et murs et simule, autour de pièces de bois, d'immenses troncs d'arbres sur une surface de 200 m2 au travers desquels le visiteur est amené à circuler, dans une odeur suffocante. Cette forêt fictive est, pour l'artiste, à l'image des forêts européennes actuelles, plantées et entretenues par l'homme).

- AGANO Machiko, Installation, Brighton, Fabrica, 2002.
Ayant une formation de tisserand puis de Beaux-Arts, l'artiste crée de grandes installations utilisant un large éventail de matériaux. Son souci de la simplicité de ses matériaux s' oppose à la nature complexe de ses œuvres, dans lesquelles la tension structurelle, la forme, l'espace et la lumière jouent tous un rôle important.

- SHIMADA Kiyonori (né en 1964), Internal Memory, External Figure, 1995,
installation textile faite de différentes couches de tissu cousues, Oslo (Norvège), F15 Gallery.

- SHIMADA Kiyonori (né en 1964), Division, 2009,
l'artiste recouvre les murs de tissu et crée également un couloir, Oslo (Norvège), F15 Gallery.

- AMER Ghada (née en 1963), Private Rooms, 1998-99,
broderies sur satin, cintres, barres métalliques, dimensions variables, New York, Gagosian Gallery.
L'artiste recouvre des rangements pour vêtements en chaussures de versets brodés du Coran, concernant les femmes, traduits en français.

- AMER Ghada (née en 1963), Barbies Loves Ken, Ken Loves Barbie, 1995-2002,
broderie sur coton, 180x70x10,2 cm chacun, New York, Gagosian Gallery.

- ORTA Lucy (née en 1966) et Jorge (né en 1953), Refuge Wear, Londres, 1998.

- NETO Ernesto (né en 1964), Navedegna (détail de l'installation, vue de l'entrée),1998, polystyrène et sable.

- BAUMANN Thomas (né en 1967), Asilver, 1999-2007,
tissu argenté technique mobile, moteurs, système de contrôle, 300x300 cm, 
vue de l'Exposition, Basseland, Kunshaus, 2008.

- NETO Ernesto (né en 1964), We stopped just here at the time, 2002,
Lycra, clou de girofle, curcuma, poivre, 450 x 600 x 800 cm, Paris, MNAM.
- NETO Ernesto (né en 1964), Anthropodino, 2009,
 New York, Park Avenue Armory.
Dans cette sérié d'installations, l'artiste utilise tout à la fois des espaces labyrinthiques et tactiles où le spectateur se déplace, et des espaces de fusion avec l'oeuvre, où le spectateur se glisse dans le ventre de la matière, l'habitant et la modulant.


- GUERRA DE LA PAZ (Alin Guerra, né en 1968, & Neraldo de la Paz, né en 1955), Pietà, 2006,
installation de vêtements recyclés.
Les deux artistes utilisent des vêtements neufs recyclés et des chaussures, métaphores de l'humain et de la société de consommation, pour raconter des histoires avec ironie ou montrer des paysages, 

 GUERRA DE LA PAZ (Alin Guerra, né en 1968, & Neraldo de la Paz, né en 1955), Tribute, 2008
installation de vêtements recyclés.

- HATOUM Mona (née en 1952), Jardin suspendu, 2008,
rempart de 10 m de 770 sacs de jute remplis de terre et de graines germées, 
Berlin, Daad GalerY.
L'ariste, d'origine palestinienne, évoque le conflit, les camps, l'exil.

- HATOUM Mona (née en 1952), Impénétrable, 2009,
cube suspendu de fils de fer barbelés, Paris, Galerie Chantal Crousel.

- VASCONCELOS Joana (née en 1971), Contamination, 2008-2010,
vue de l'installation à la Biennale de Venise, Palazzo Grassi, 2011,
travaux colorés de couture, de crochet et tricot (boudins, tentacules, peluches) sont accrochés et suspendus aux éléments d'architecture (façade, rampes d'escalier) ou gisent sur le sol.

- BLAZY Michel (né en 1966), Ex-Croissance, 2010,
Venours, Centre d'Art contemporain.
L'artiste travaille avec le vivant. Ici, il a recouvert les murs, sur 6 m de haut, de concentré de tomates et déposé plusieurs tonnes de briques de culture de champignons au sol, d'où une oeuvre en croissance et décomposition, envahissant et modifiant l'espace.

- BLAZY Michel (né en 1966), Bouquet Final, 2012,
 Paris, Chapelle du Collège des Bernardins.
Une mousse artificielle éphémère, recréée chaque jour, dégouline de l'échafaudage.  

- LAIB Wolfgang (né en 1950), Unlimited Ocean, 2011,
30.000 piles de riz et 7 de pollen jaune de châtaignier, School of the Art Institute of Chicago.

- SHIOTA Chiharu (née en 1972), Labyrinth of Memory, 2012,
 isntallation in situ, Lyon, La Sucrière, 2012,
 16 robes blanches reliées entre elles sont entourées de 600 kms de laine noire.

- CABREARA Margarita (née en 1973), Vocho (jaune), 2004, 
 voiture grandeur nature en pièces cousues de vinyle, rembourrage et fil, 
152,4 × 182,9 × 396,2 cm, Anne et William J. Hokin Collection.

- WURM Erwin (né en 1954), Bike, 2011.

- DO-HO-SUH (né en 1962), The Perfect Home II, détail, 2003,
nylon translucide, 279,4x609,6x1310,6 cm, échelle 1/1, New York, Galerie Lehmann Maupin.

- SUH Do-Ho (né en 1962), Home Within Home (La Maison dans la Maison), 2013,
installation d'organza bleu, 12x15 m, Séoul, Museum of Modern and Contemporary Art.
Mise en abyme spatiale, culturelle et mémorielle de l'immeuble de trois étages du logement de l'artiste,
 étudiant à Providence (USA) et de sa maison d'enfance (maison traditionnelle coréenne, suspendue), à échelle réelle. 
Les architectures ont été scannées en 3D par une machine et la structure suspendue et fantomatique,
 faite de couches de tissu plus ou moins transparentes, donne la sensation d'une image monochrome virtuelle.
L'organza est une mousseline de coton ou de soie, passée à la vapeur pour être rendue transparente puis cousue à la main.

- LEI Wang (né en 1980), Knitting Toilet Paper, 2010,
installation de robes impériales suspendues, tricotées avec du papier toilette.
L'artiste est un alchimiste de la matière, transformant le quotidien en merveilleux.

- LEI Wang (né en 1980), Everything from Nothing, 2013,
journaux et technique mixte, dimensions variables, Sidney, White Rabbit Gallery.
Les sacs sont notamment tricotés avec des photos de journaux.