4

4

mardi 28 juillet 2015

389-L'OEUVRE DE AI WEIWEI (ARTISTE CHINOIS, NÉ EN 1957)-3






- Ai WEIWEI (né en 1957), Citation, 2006 (?).

- Ai WEIWEI (né en 1957)Chair, 2013,
fauteuil bois,
empêché de venir comme membre du jury au Festival du Film de Stockholm en 2013, Ai Weiwei envoie ce siège barré pour matérialiser son impossibilité de venir s'y asseoir. Il reprend ainsi un geste de protestation adopté pour ses soutiens depuis son arrestation et sa privation de passeport, geste de déposer dans le monde entier des chaises devant les ambassades et consulats chinois (en rapport à Fairytale Chairs (1001 Wooden Chairs), 2007).



Ai Weiwei s'est vu décerner par Amnesty International le prestigieux prix "Ambassadeur de la Conscience 2015 ". La première exposition individuelle de l'artiste en Chine se déroule actuellement (de juin à décembre 2015) à la Galleria Continua de Beijing et ce 22 juillet 2015, son passeport vient de lui être rendu, soit plus de quatre ans après les faits. 


- Ai Weiwei montrant son passeport restitué, photo diffusée par l'artiste en date du 22 juillet 2015.


Cette période a été un temps de création intense et de préparation d'expositions internationales où il s'est fait représenter par un membre de son équipe et parfois même par sa mère. Il sera sans aucun doute personnellement présent à la rétrospective que va lui consacrer la Royal Academy of Arts de Londres en septembre 2015 (19 septembre-13 décembre 2015 - VOIR LE SITE DE L'EXPOSITION) mais a rejoint dès à présent sa femme et son fils en Allemagne
Voici une sélection d'expositions récentes des œuvres de Ai Weiwei, avec notamment des œuvres sans rapport au Sichuan ou à ses problèmes liés aux autorités chinoises.


CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE DES ŒUVRES (2010-2015)


- Ai WEIWEI (né en 1957), Circle of Animals/Zodiac Heads, 2010,
12 têtes animales, bronze, dimensions variables, environ 300x130x150 cm chacune,
vue de l'installation à la Biennale de Sao Paulo, 2010.
L'installation est basée sur la réinterprétation des sculptures en bronze (figures humaines assises et vêtues à tête animale crachant de l'eau) d'une fontaine horlogère du Jardin du Palais d'été (Yuanming Yuan) de l'Empereur Qianlong, situé près de Pékin. Cette fontaine a été réalisée au XVIII° siècle par des jésuites italiens et français, avec l'aide des artisans chinois. Le Palais a été pillé par les occidentaux en 1860. Sept têtes ont été vendues aux enchères dans le monde et ont été réclamées par le gouvernement chinois : cinq ont été rapatriées. 
Ai Weiwei a pour sa part réalisé la série complète des douze têtes, en six versions (tailles et matériaux différents), en se basant pour celles disparues sur les estampes conservées représentant la fontaine originelle : Rat, Buffle, Tigre, Lapin, Dragon, Serpent, Cheval, Chèvre, Singe, Coq, Chien et Cochon.
La première des 6 versions a été exposée à la Biennale de Sao Paulo en 2010, a fait le tour du monde des musées. La grande version de bronze a été vendue 28,3 millions de dollars en 2015.


- Ai WEIWEI, (né en 1957)HERZOG Jacques (né en 1950 ), De MEURON Pierre (né en 1950),Ordos, 2011,
grand ensemble (0,8x15,11x13,57 m) de 100 maquettes en bois de pin conçues par 100 architectes de 27 pays, en vue de la construction de villas de 1000 m2 pour une ville (non réalisée à ce jour) d'un milliardaire de Mongolie inférieure, sur un plan directeur de Ai Weiwei. Cet ensemble est accompagné d'une vidéo de 1h 00 mn 57 s et de textes et images des 100 architectes. Vue de l'installation à la Galleria Continua, Les Moulins, 2012.


- Ai WEIWEI (né en 1957), Bang, 2013,
886 tabourets traditionnels '"bang" (dynastie Qing) en bois, fabriqués à la main et conservé de génération en génération dans les campagnes chinoises,
vue de l'installation, Biennale de Venise, 2013.



- Ai WEIWEI (né en 1957)Forever Bicycles, 2013,
3144 bicyclettes Forever, Nuit Blanche, Nathan Phillips Square, Toronto (Canada), octobre 2013.
VOIR LA VIDÉO DE "FOREVER BICYCLE", SUR VERNISSAGE TV



- Ai WEIWEI (né en 1957), Baby Formula, ensemble et détail, 2013,
1815 boîtes de lait en poudre de 7 marques différentes reformant la carte de Chine, 10x8 m,
l'artiste réagit à l'interdiction récente de rapporter du lait en poudre en quantité de Hong Kong (suite au scandale du lait empoisonné à la mélamine de 2008, quelques bébés morts et 300.000 malades chroniques), vue de l'installation, Sheung Wan Civic Centre, Hong Kong, 2013.


- Ai WEIWEI (né en 1957)Stools, 2013-2014,
6000 tabourets traditionnels en bois (dynastie Ming, remplacés par des modèles en plastique et métal après la Révolution culturelle),
vue de l'installation à l'Exposition, "Evidence", Martin-Gropius Bau, Berlin, 2014.


- Ai WEIWEI (né en 1957)Stools, détail, 2014,
6000 tabourets traditionnels en bois,
vue de l'installation à l'Exposition, "Evidence", Martin-Gropius Bau, Berlin, 2014.
VOIR LA VIDÉO (1 MN 30) DE PRÉSENTATION DE LA RÉTROSPECTIVE
"AI WEIWEI : EVIDENCE"
BERLIN, MARTIN-GROPIUS BAU, AVRIL-JUILLET 2014
VOIR LE DOSSIER DE PRESSE (EN FRANÇAIS) DE L'EXPOSITION "EVIDENCE"
VOIR LA VIDÉO (5 MN 55) DE VERNISSAGE TV


- Ai WEIWEI (né en 1957), Cao, 2014,
environnement comprenant un tapis d'herbe (Câo) fait de centaines de touffes en marbre (la mauvaise herbe repousse et se multiplie),
 et d'un papier peint couvrant les murs avec le motif du bras et du doigt d'honneur (Cào),
Exposition, "On the Table", La Virreina, Barcelona, 2014.
VOIR LA VIDEO DE L'EXPOSITION "ON THE TABLE", BARCELONE, NOVEMBRE 2014-FÉVRIER 2015




L'EXPOSITION @LARGE, ALCATRAZ ISLAND, SAN FRANCISCO, SEPTEMBRE 2014-AVRIL 2015


- Ai WEIWEI (né en 1957), Stay Tuned, détail, 2014,
vue de l'installation, Exposition, @Large, Alcatraz, 2014,
installation sonore, tabourets,
les visiteurs sont invités à s'asseoir dans la cellule et à écouter au casque les créations parlées, chantées et musicales de détenus d'opinion de tous pays (Lolo, chanteuse tibétaine, le groupe punk Pussy Riot, les chanteurs de Robben Island d'Afrique du Sus...).


- Ai WEIWEI (né en 1957), Blossom, détail, 2014,
vue de l'installation, Exposition, @Large, Alcatraz, 2014,
fleurs délicates en porcelaine blanche artisanale remplissant tous les éviers, toilettes et baignoires de l’hôpital de la prison,
 apportant de la douceur à ces lieux de vie difficile et évoquant peut-être une période de tolérance du gouvernement chinois de 1956
 (campagne des Cent Fleurs) avant une dure répression.


- Ai WEIWEI (né en 1957)Trace, 2014,
tapis d'un million de briques de Lego, 
vue de l'installation, Exposition, @Large, Alcatraz, 2014,
installation au sol, à l'arrière des ateliers pénitentiaires, d'un tapis de briques de Lego reconstituant 176 portraits colorés de personnalités pour la plupart encore emprisonnées ou exilées en raison de leurs croyances ou appartenance ; chaque image à été réalisée à la main soit dans l'atelier de l'artiste soit par des bénévoles de San Francisco et cet assemblage de petites pièces en un grand ensemble renvoie symboliquement à la relation entre l'individu et le collectif.


- Ai WEIWEI (né en 1957), Refraction, 2014,
aile métallique de plus de 5 tonnes,
vue de l'installation, Exposition, @Large, Alcatraz, 2014,
à l'étage inférieur des ateliers pénitentiaires, les visiteurs découvrent au travers des grilles, dans le passage à l'époque réservé aux surveillants de prison, une grande aile d'oiseau mécanique faite de panneaux réfléchissants évoquant les cuisinières solaires du Tibet occupé. L'aile s'affirme comme un symbole et désir de liberté confiné entre les murs mais se chargeant d'énergie avant le décollage.


- Ai WEIWEI (né en 1957), With Wind, 2014,
vue de l'installation, Exposition, @Large, Alcatraz, 2014,
à l'étage supérieur des anciens bâtiments utilisés pour le travail pénitentiaire, Ai Weiwei a développé un grand dragon chinois réactualisé, symbole de liberté ; son corps est fait de cerfs-volant recouverts de citations de militants emprisonnés ou exilés (notamment Nelson Mandela, Edward Snowden ou Ai Weiwei lui-même) réalisés en lien avec des artisans spécialisés. D'autres cerfs-volants, en forme de fleur ou d'oiseau, sont dispersés tout autour du bâtiment comme symboles de liberté et de poésie (titre).


VOIR LA VIDÉO (10 MN 42) "NSIDE @LARGE, AI WEIWEI ON ALCATRAZ",
EXPOSITION, @LARGE, ALCATRAZ ISLAND, SAN FRANCISCO, SEPTEMBRE 2014-AVRIL 2015




PREMIÈRE EXPOSITION INDIVIDUELLE DE L'ARTISTE EN CHINE, GALLERIA CONTINUA, BEIJING, JUIN-DÉCEMBRE 2015 :


- Ai WEIWEI (né en 1957)Wang Family Ancestral Hall, 2015,
vue de l'installation, Galleria Continua, Beijing, 2015,
reconstruction de la salle des ancêtres du temple wang jiaci de la fin de la dynastie Ming (1368-1641), en deux parties dans deux salles différentes, avec plus de 1300 pièces de différents éléments de construction en bois, sculptures originales et repeints, 2100x1680x942 cm.

- Ai WEIWEI (né en 1957), Chandelier, 2015,
cuivre, cristal, lampes, 400x241x231 cm,
on aperçoit à droite de la même installation, cette autre oeuvre de l'artiste.


 - Ai WEIWEI (né en 1957)Wang Family Ancestral Hall, détail, 2015,
vue de l'installation, Galleria Continua, Beijing, 2015,
le manque de certains blocs de fondation a été comblé par le réalisation de nouveaux, ici en cristal avec écriture sur papier.

 - Ai WEIWEI (né en 1957)Wang Family Ancestral Hall, 2015,
vue de l'installation, Galleria Continua, Beijing, 2015,
reconstruction de la salle des ancêtres du temple wang jiaci de la fin de la dynastie Ming (1368-1641), en deux parties dans deux salles différentes, avec plus de 1300 pièces de différents éléments de construction en bois, sculptures originales et repeints, 2100x1680x942 cm.


 - Ai WEIWEI (né en 1957)Wang Family Ancestral Hall, 2015,
l'une des photographies couleur, tirages c-prints, 216,5x129,3x6 cm, 
l'exposition confronte l'installation aux photos du temple avant son démontage.

 - Ai WEIWEI (né en 1957)Wang Family Ancestral Hall, 2015,
 9 photographies noir et blanc, 79x48x3,5 cm. 


VOIR UNE VIDÉO (1 MN 28, 2015) DE PRÉSENTATION DE
 LA RÉTROSPECTIVE DES ŒUVRES DE AI WEIWEI
 À LA ROYAL ACADEMY DE LONDRES, SEPTEMBRE-DÉCEMBRE 2015

NOUVEAU !
VOIR ET TÉLÉCHARGER UN DOCUMENT DE SYNTHÈSE (PDF EN FRANÇAIS) SUR LA RÉTROSPECTIVE LONDONIENNE DES ŒUVRES DE AI WEIWEI


 - Ai WEIWEI (né en 1957), Bicycle Chandelier, ensemble et détail, 2015,
lustre réalisé à partir de bicyclettes et de cristaux, 
installation in situ, Londres, Royal Academy, Central Hall, 2015.


NOUVEAU !

VOIR L'EXPOSITION ANDY WARHOL/AI WEIWEI (DÉCEMBRE 2015-AVRIL 2016) A LA NGV DE MELBOURNE (AUSTRALIE)












lundi 27 juillet 2015

388-L'OEUVRE DE AI WEIWEI (ARTISTE CHINOIS, NÉ EN 1957)-2





- WEIWEI Ai (né en 1957), Grapes, 2008,
17 tabourets de la dynastie Qing, 167x180x157 cm.

- WEIWEI Ai (né en 1957), Dust to Dust, 2008,
meuble avec 30 bocaux IKEA contenant la poussière d'urnes chinoises anciennes broyées, 200x239,7x260 cm.
Les urnes contemporaines contiennent les urnes anciennes retournées à la terre, à la poussière.


- WEIWEI Ai (né en 1957), Moon Chest, 2008,
sept coffres en bois de Huali, creux, alignés,
chaque armoire, exécutée par rapport à une formule mathématique qui permet 81 permutations,
 possède 4 ouvertures reflétant les étapes d'une éclipse lunaire.


- WEIWEI Ai (né en 1957), Bubbles, 2008,
100 gouttes d'eau en porcelaine bleue, H: 50 cm, D: 75 cm chacune, 
Art Basel Miami Beach 2008.

- WEIWEI Ai (né en 1957), Teahouse, 2009,
432 cubes ou prismes de thé (Pu-erh-Tea) compressés,
Musée des Arts Asiatiques, Berlin, 2009.


- WEIWEI Ai (né en 1957), Very Yao, 2009,
150 bicyclettes "Forever", dimensions variables, 
vue de l'installation, Exposition, "Evidence", Martin Gropius Bau, Berlin, 2014.


VOIR LA VIDÉO (5 MN 12) DE L'INSTALLATION ÉPHÉMÈRE DE 
AI WEIWEI, WITH MILK - FIND SOMETHING EVERYBODY CAN USE, DÉCEMBRE 2009,
PAVILLON LUDWIG MIES VAN DER ROHE, BARCELONE
Dans cette installation, l'artiste a investi la piscine extérieure et la piscine intérieure (bassins peu profonds) du pavillon (pavillon allemand de l'Exposition Universelle de Barcelone, 1929, reconstitué en 1983-86) du célèbre architecte (1886-1969), en les remplissant respectivement de 65 tonnes de lait et de 15 tonnes de café (liquides renouvelés pendant l'exposition). 
Ces grands espaces qui suscitent d'habitude peu d'intérêt de la part des visiteurs opposent leur surface blanche et noire, horizontale et fluide et miroitante à la verticalité solide des bâtiments mais font également écho à la fluidité des espaces (interpénétration des espaces intérieurs et extérieurs) et aux surfaces miroitantes des parois de verre voulus par l'architecte. Les couleurs sont évocatrices du jour et de la nuit (extérieur-intérieur et statue métaphorique de Georg Kolbe (1877-1947), Le Matin, 1927, à l'intérieur) mais le lait et le café évoquent également le petit déjeuner (forte odeur) et la vie quotidienne.


- WEIWEI Ai (né en 1957), Rock et Tree, 2009-2010,
rochers en porcelaine artisanale (ville de Jingdezhen) et arbres reconstitués
 à partir de vrais troncs d'arbre de Chine.

- WEIWEI Ai (né en 1957),Tree, détail, 2009-2010. 



- WEIWEI Ai (né en 1957), Sunflower Seeds, 2010,
100 millions de graines grandeur nature (150 tonnes), réalisées en porcelaine (cuites à 1300°)et peintes à la main par les artisans chinois de Jingdezhen (2 ans et demi de travail pour 1600 artisans, à partir du kaolin des montagnes voisines), tapissent le Turbine Hall (1000 m2) de la Tate Modern de Londres en 2010 et constituent un paysage poétique visuel et sonore sur lequel les visiteurs e déplacent, s'assoient et manipulent l'oeuvre. Les graines de tournesols sont depuis vendues au poids.
Les graines de tournesol renvoient à deux évocations complémentaires : une phrase et une image de la propagande chinoise appelant les gens du peuple à se tourner comme des tournesols vers le soleil de Mao, et le partage humain chaleureux des graines de tournesol, repas de base durant cette même Révolution Culturelle (1966-1976), période de grande pauvreté et d'incertitude. Les graines uniques et massives, comme leur réalisation, sont les symboles des individus et de leur puissance collective et l'image de leur devenir (graines). Ils renvoient également à l'image de la Chine, atelier à bas prix de production de masse pour le monde occidental avec les ouvriers dans un travail répétitif.
VOIR LA VIDÉO SUR VERNISSAGE TV


CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE DES ŒUVRES (2008-2014)


Si sa renommée internationale protège Ai Weiwei des autorités, les choses dégénèrent à partir de 2008, après la survenue du terrible tremblement de terre qui a lieu en mai de cette année-là dans la province du Sichuan (69000 morts, 5 millions de sans-abri). 

Ai Weiwei se rend sur place et réalise que beaucoup d'enfants sont morts sous les débris des écoles et que ces dernières se sont effondrées plus facilement que d'autres bâtiments. Il constate que les constructions ont été réalisées sans respect des normes anti-sismiques, du fait de la corruption. Il en parle sur son blog et suit les recherches d'un journaliste qui est cependant arrêté par les autorités. Il lance alors un appel à des bénévoles qui enquêtent pendant un an et dressent une liste de plus de 5000 enfants décédés (5385) mais il subit le refus des autorités d'en publier les noms. 


 - WEIWEI Ai (né en 1957), Photographie, 2008, extraite de la série, Sichuan Earthquake, 2008-2010,
impression jet d'encre sur papier.
Suite au tremblement de terre, les sacs des écoliers jonchent le sol avec d'autres débris.

 - WEIWEI Ai (né en 1957), Wenchuan (China), photographie extraite de la série, Sichuan Earthquake, 2008-2010,
tirage C-print.
Les autorités empêchent d'approcher de certains lieux.


 - WEIWEI Ai (né en 1957), Photos, 2008, extraites de la série photographique, Sichuan Earthquake, 2008-2010,
impressions jet d'encre sur papier.
 Parmi les décombres...


 - WEIWEI Ai (né en 1957), Cong, 2008-2011,
123 listes de noms de victimes (écoliers) encadrées, affichées sur une structure architecturale 
(carrée à l'extérieur et circulaire à l'intérieur) faite de bois et de plaques de plâtre, 350x670x670 cm, édition de 3.


 - WEIWEI Ai (né en 1957), Straight, 2008-2012,
150 tonnes de barres d'armature en acier, 6x12 m,
vue de l'installation à la Biennale de Venise, 2013.
Les barres d'acier couvrent le sol et s'entassent en formant des vagues.
Les barres d'acier, tordues dans le tremblement de terre du Sichuan, ont été redressées à la main par des ouvriers.

 - WEIWEI Ai (né en 1957), Forge, 2008-2012,
barres d'acier tordues, en vis-à-vis d'une photo de la même installation sur fond de tissu blanc,
vue de l'Exposition à New York, Mary Boone Gallery, 2012.




 - WEIWEI Ai (né en 1957), Remembering, 2009,
9000 sacs à dos (de couleur) d'écoliers placés sur la façade de la Haus der Kunst à Munich,
 avec la citation d'une des mères endeuillées, "Elle a vécu heureuse en ce monde pendant sept ans".

- WEIWEI Ai (né en 1957), Snake Ceiling, 2009,
installation au plafond à base de sacs à dos attachés, de la même marque que celle des écoliers du Sichuan.


Dans le cadre des procès du Sichuan, il est enlevé en août 2009 par des policiers et il si sévèrement tabassé qu'une opération à la tête lui est nécessaire dans les semaines suivantes. Son blog est fermé, il est mis sous surveillance policière et l'objet de menaces. Il se voit ensuite assigné à résidence. Son tout nouvel atelier de Shanghai est jugé désormais illégal et sa destruction, annoncée dès 2010, est réalisée par les bulldozers dès janvier 2011. Si Ai Weiwei organise alors un banquet autour de cette démolition, peu de personnes y participent du fait de la pression des autorités. Quant à sa première exposition individuelle prévue en Chine, elle se voit annulée en février.



 - WEIWEI Ai (né en 1957), Untitled, 2009,
photo prise par l'artiste dans l'ascenseur avec son ami le rocker Zuoxiao Zuzhou, lors de leur arrestation par la police en août 2009, 
impression jet d'encre, 140x105 cm.

 - WEIWEI Ai (né en 1957), Self-portrait, 2009,
photo prise  à l’hôpital de Munich en septembre 2009, suite à son opération ; l'artiste montre le sang retiré de son crâne,
 impression jet d'encre, 140x105 cm.


Le 3 avril 2011, il est arrêté à l'aéroport avec ses assistants et dépossédé de son passeport. Son atelier est fouillé, sa femme mise sous surveillance et il est pour sa part transféré dans un lieu secret de détention dure, sans savoir quand il sera libéré. Il est accusé dans les jours suivant de "fraude fiscale" (il sera pour cela condamné à 1,7 million d'Euros, mais ils seront payés en grande partie par des donateurs) puis de "pornographie" (photographies, One Tiger, Eight Breasts, 2011 ; en réaction de soutien, en Chine et dans le monde, des internautes ont posté des photos d'eux nus, les organes sexuels souvent masqués de la photo d'Ai Weiwei ou du panda chinois). Malade, il est cependant libéré en juin de la même année, 81 jours après son arrestation, mais reste sous surveillance et privé du droit de sortir du pays jusqu'à nouvel ordre.


 - WEIWEI Ai (né en 1957), Cao ni ma, 2009.
L'artiste récupère ici un phénomène du web chinois qui a fait d'une peluche en alpaga, le symbole graveleux
 de l'anti-censure sur Internet, en faisant plusieurs autoportraits nus de lui avec la peluche placée près du sexe.

 - WEIWEI Ai (né en 1957), One Tiger, Eight Breasts, 2011,
l'une des photographies de ce groupe.

Ces faits graves vont avoir une incidence considérable sur sa vie, sa renommée (réactions internationales) et sur ses œuvres puisque nombre d'entre elles vont être dès lors consacrées :
- aux écoliers morts du Sichuan (photos et vidéos ; Cong, 2008-2011, listes des noms ; Straight, 2008-2012, Forge, et Forge Bed, 2008-2012, constituées des barres d'armature métallique récupérées des constructions du Sichuan ; Remembering, 2009, avec des sacs à dos d'écoliers), 
- de même qu'à son agression (hospitalisation, blessure à la tête, photos, radiographies), 
- sa surveillance, son arrestation et sa détention (thèmes des caméras en marbre, des menottes en bois précieux, jade ou marbre, des cintres en bois précieux, acier inoxydable, cristal), avec notamment un vidéo-clip (Dumbass, 2013), six dioramas (S.A.C.R.E.D., 2013...) et une installation reconstituant sa cellule (81 Days, 2014), 
- la suppression de son blog (impression des archives), son interdiction de voyager (photos), les dons des internautes pour l'aider à régler son amende fiscale (I.O.U., I Owe You - Reconnaissance de dette, 2011-2013) et la démolition de son nouvel atelier de Shanghai (photos ; He Xie, 2010 ; Souvenir from Shanghai, 2012 ; The Crab House, 2012).

En Chine même, de nombreux signes populaires de soutien à l'artiste se sont multipliés malgré la censure, par le biais de messages codés et de slogans (les "crabes de rivière" se prononcent en mandarin comme le mot "harmonie" qui désigne l'action de la censure ; le slogan, "Love The Future", se prononce lui d'une manière très proche de celle du nom de l'artiste et lui rend hommage sur les tee-shirts, les murs et le web). Au niveau des réseaux sociaux, Ai Weiwei se concentre, depuis la suppression de son blog, sur Twitter et Instagram où il est suivi par 280.000 followers. 


 - WEIWEI Ai (né en 1957), Surveillance Camera, 2010,
installation, caméra, marbre, échelle 1/1.

 - WEIWEI Ai (né en 1957), Handcuffs, 2010,
menottes en jade, 30x8,5x2 cm.


 - WEIWEI Ai (né en 1957), He Xie, 2010,
3200 crabes en porcelaine artisanale, nombre et dimensions variables.

 - WEIWEI Ai (né en 1957), Souvenir to Shanghai, 2012,
installation, 380x170x260 cm, débris de son atelier de Shanghai démoli par les autorités en janvier 2011, avec une démolition entamée dans la nuit et finie dans la même journée.


VOIR LA BANDE-ANNONCE (1 MN 26, VOSTFR) DU FILM DOCUMENTAIRE (1 H 31 MN)
 D'ALYSON KLAYMAN, CONSACRÉ À AI WEIWEI,
NEVER SORRY, 2012
Prix Spécial du Jury - Documentaire américain au Sundance Film Festival 2012.


Après s'être emparé du phénomène Gangnam Style du Sud-coréen Psy, dans une reprise en 2012 (VOIR LA VIDÉO ICI),
 l'artiste tourne en 2013, son propre clip.
VOIR LA VIDEO (5 MN 12) DE AI WEIWEI, DUMBASS (EXPLICIT), 2013,
Paroles de Ai Weiwei, musique de Zuoxiao Zuzhou, clip vidéo du cinéaste australien Christopher Doyle.
Dans une chanson truffée de vulgarités, l'artiste, en musique et avec ironie, reconstitue son arrestation et sa détention difficiles, se travestissant en une prostituée que l'Etat a voulu se payer.




- WEIWEI Ai (né en 1957), S.A.C.R.E.D, vue d'ensemble et détail de Accusers, 2011-2013,
vue de l'installation, 6 dioramas en fibre de verre et fer, métal oxydé, bois, polystyrène et ruban adhésif, de 377x198x153 cm chaque, nef de l'église Sant'Antonin, Biennale de Venise, 2013.
SACRED est l'acronyme de : Supper (Souper), Accusers (Accusation), Cleansing (Douche), Ritual (Promenade dans la pièce), Entropy (Sommeil) and Doubt (W.C.). 
Les six caissons retracent 6 moments de sa vie en détention, en référence à six des 14 stations de la Passion du Christ (Chemin de Croix, église).


- WEIWEI Ai (né en 1957), S.A.C.R.E.D, Cleansing, vue intérieure de l'un des dioramas, 2011-2013,
installation, 6 dioramas en fibre de verre et fer, de 377x198x153 cm chaque,
 nef de l'église Sant'Antonin, Biennale de Venise, 2013.



- WEIWEI Ai (né en 1957), Ye Haiyan's Belongings at 6:35 a.m. on July 6, 2013, 2013,
photographie de Ye Hayan, militante des droits des femmes en Chine, expulsée pour cela de sa maison et déposée par les autorités au bord de l'autoroute avec sa fille et ses bagages. Ai Weiwei l'a aidée financièrement et a transformé ses bagages en installation.

- WEIWEI Ai (né en 1957), Ye Haiyan's Belongings, 2013,
installation (technique mixte et vidéo), constituée notamment des bagages de la militante et aux murs des photos cataloguant chacun des objets de ses bagages, 
vue de l'Exposition, "According What ?", New York, Brooklin Museum, 2014.


- WEIWEI Ai (né en 1957), 81 Days, 2014,
vue de l'installation à l'Exposition, "Evidence", Martin Gropius Bau, Berlin, 2014.
Reconstitution fidèle à l'échelle 1/1 de son lieu de détention (sans mandat légal),
 avec 2 gardes présents en permanence, et la lumière 24h/24.