4

4

samedi 31 octobre 2015

415-PHOTOS 2015 DE L'OEUVRE DE CLAES OLDENBURG & COSJE VAN BRUGGEN, "LA BICYCLETTE ENSEVELIE", 1990




- Photo Google Earth du Parc de la Villette, avec un ovale rouge identifiant l'ensemble
 de la Bicyclette ensevelie des deux côtés de l'Allée du Cercle (parties masquées par le feuillage).


- Claes OLDENBURG (né en Suède en 1929, naturalisé américain en 1954, vit et travaille à New-York, artiste du Pop-Art) et sa compagne, Coosje VAN BRUGGEN (1942-2009, Pays-Bas), Bicyclette ensevelie (Buried Bicycle)œuvre installée en novembre 1990 au Parc de la Villette, Paris,
 acier, aluminium, plastique renforcé par des fibres, peinture émail de polyuréthane, quatre éléments, dans une zone d'environ : 46 x 21,7 m (roue : 2,8 x 16,3 x 3,2 m, guidon et sonnette : 7,2 x 6,2 x 4,7 m, selle: 3,5 x 7,2 x 4,1 m, pédale: 5,0 x 6,1 x 2,1 m).



Photos personnelles, libres de droits, prises le 27 octobre 2015.


- Au coeur du parc de la Villette, la Bicyclette ensevelie, est répartie des deux côtés de l'Allée du Cercle (côté sud) :
 la roue au nord-ouest (à gauche) et le guidon, la selle et la pédale au sud-est (à droite).


- Côté sud-est, la pédale de la Bicyclette ensevelie est positionnée aux limites d'une placette, 
le guidon au bord de l'allée, et la selle sur une pelouse grillagée.


- La roue de la Bicyclette ensevelie est située aux limites de la Prairie du Cercle sud (pelouses). Vues du quart de la roue et, au fond d'une folie (photo de gauche) puis (photo de droite) de la Géode (au nord). Les quatre éléments sont entourées de quatre folies rouges de l'architecte du Parc, Bernard Tschumi, plus ou moins éloignées, qui permettent une vision surélevée des éléments de la bicyclette non masqués par le feuillage des arbres.


- Depuis leur récente rénovation, un panneau d'interdiction de grimper est positionné au pied de chacun des quatre éléments de la Bicyclette ensevelie.


- Vue d'ensemble des quatre éléments (axe nord-sud).


- Vue des trois éléments, de l'autre côté de l'Allée du Cercle.


- Vue du la moitié du guidon blanc et de sa sonnette bleue (et au fond d'une folie).


- Vue de la selle couchée sur le profil (et au fond d'une folie).


- Vues de détails de la selle noire et de son ressort blanc.


- Vue de la pédale jaune et noire et de son axe blanc, à l'extrémité de la placette.


- Vue des trois éléments depuis la placette (et latéralement de deux folies).


- Détail de la pédale, avec ses caoutchoucs noirs et ses bandes orangées réfléchissantes.










lundi 26 octobre 2015

414-TERMINALE FACULTATIVE-2015-2016-SUJETS DE PRATIQUE ARTISTIQUE





- OPPENHEIM Dennis (1938-2011), Stage Transfer Drawing - Dennis to Erik Oppenheim, 1971,
performance de transmission, "retour vers le passé".
"A mesure que je passe un crayon le long du dos d'Erik, il essaye de reproduire ce mouvement sur le mur. Mon action provoque dans son appareil sensoriel une réponse cinétique. Je dessine conséquemment par son entremise. La différence entre les deux dessins s'explique par le retardement sensoriel ou la désorientation qui sont comme des composantes activées pendant ce processus. Du fait qu'Erik est mon enfant et que nous partageons des éléments biologiques semblables, on peut considérer son dos (en tant que surface) comme une version immature du mien. Dans un certain sens, je prends contact avec un état passé." (Dennis Oppenheim).


Le dossier global de l'élève devra contenir six travaux dont deux au minimum sur format Raisin (dessin, peinture, collage, projet d’installation ou de performance…). L'élève devra, pour authentification, éditer les images (photographies, images infographiques, captures d’écran de vidéos) de ses productions bidimensionnelles supérieures au format Raisin, des traces de ses travaux dans l’espace (volumes, installations, performances) et de ses créations numériques.


SUJETS DE PRATIQUE ARTISTIQUE
SEPTEMBRE 2015-MARS 2016



SUJET N° 1 : Choisissez l'un des deux sujets suivants et rendez votre production accompagnée de son commentaire détaillé au plus tard le mercredi 7 octobre.

A-«  MA PRODUCTION EST VISIBLEMENT EN MORCEAUX ET PREND EN COMPTE L'ESPACE ». Œuvre morcelée après réalisation ou au contraire constituée de morceaux. Dimensions et techniques libres (y compris sous forme de projet sur format Raisin).

B- « SCULPTURE CORPORELLE ».
Réalisez un accessoire (ornement, outil, extension...) destiné à être porté sur le corps et à modifier son apparence ou sa gestuelle, et gardez en trace par une série de photos ou une brève vidéo.


SUJET N° 2 : Choisissez l'un des deux sujets suivants et rendez votre production accompagnée de son commentaire détaillé au plus tard le mercredi 11 novembre.

A-« RÉALISEZ UN CLIP VIDEO (MAXI 2 MN) SUR LE THEME DE LA DOULEUR ET/OU DE LA JOIE ».

B-" TROMPEZ L’ŒIL ! ".
Dimensions et techniques libres.



SUJET N° 3 : Choisissez l'un des deux sujets suivants et rendez votre production accompagnée de son commentaire détaillé au plus tard le mercredi 9 décembre.

A-« COLLECTION INTIME ».
Evoquez le récit de votre enfance (réelle ou fictive) par une collection d’éléments (objets, images, textes, sons, odeurs…) dont vous réaliserez la présentation (volume ou mise en espace) et dont vous garderez trace par des photos ou une brève vidéo.

B-« NATURE/CULTURE : LIEN ET/OU OPPOSITION ? ».
Dimensions et techniques libres (y compris sous forme de projet sur format Raisin).



SUJET N°4 : Choisissez l'un des deux sujets suivants et rendez votre production accompagnée de son commentaire détaillé au plus tard le mercredi 6 janvier.

A-" L’OBJET DEVIENT OEUVRE ".
Depuis un siècle, l’objet réel fait partie intégrante du monde de l’art : collé, assemblé, présenté, collectionné, détourné de sa fonction, utilisé comme matériau, imité, transformé, déformé, détruit ou réinventé.
Dimensions et techniques libres.

B-« LE TEMPS ».
Réalisez une production qui mette en évidence l’écoulement du temps. 
Dimensions et techniques libres.



SUJET N° 5 : Choisissez l'un des deux sujets suivants et rendez votre production accompagnée de son commentaire détaillé au plus tard le mercredi 3 février.

A-" VANITE CONTEMPORAINE ".
Dimensions et techniques libres.

B-" TABLEAU OU SCULPTURE VIVANTE ».
Revisitez une peinture ou une sculpture traditionnelle (de l’Antiquité au XIX° siècle) en en devenant le personnage principal et gardez-en trace par la réalisation d’une série photographique (4 photos minimum), d’une courte vidéo (2 mn maximum) ou d’un travail infographique (fixe ou animé).



SUJET N° 6 : Choisissez l'un des deux sujets suivants et rendez votre production accompagnée de son commentaire détaillé au plus tard le mercredi 2 mars.

A-« TERRE, EAU, AIR, FEU ».
Réalisez une production qui prenne en compte au moins l’un de ces quatre éléments.
Dimensions et techniques libres.

B-« LE RECOUVREMENT ».
Réalisez une installation ou une performance dont vous garderez trace par la photographie ou une courte vidéo.













samedi 24 octobre 2015

413-LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU DE LA VILLE DE NICE-PROJET PÉDAGOGIQUE-2




Le Cimetière du Château et son panorama sur le paysage urbain et naturel (vue nord-est).


VOIR LA PREMIÈRE PARTIE DE CET ARTICLE



Le Cimetière du Château

Sur la Colline du Château il y a, au Moyen-âge, la ville haute entourée de remparts. Au milieu du XVI° siècle (1543), la ville cède la place à la seule forteresse.


- Vue de Nice, perspective de la ville et du château vue par les français lors du siège de 1691 (Archives Départementales des Alpes-Maritimes).
Le Cimetière du Château occupera, dès 1783, une partie de l'ancien emplacement de la citadelle.


Au début du XVIII° siècle, la forteresse est rasée (destruction ordonnée par Louis XIV en 1706et la Colline devient un champ de ruines et un vaste terrain vague. 

A la fin du XVIII° siècle, suite à l'édit royal du 30 juin 1783 relatif aux sépultures, la partie nord de la Colline est transformée en cimetière, avec d'une part la création d'un nouveau cimetière chrétien, avec la petite chapelle Sainte-Madeleine et, d'autre part, le déplacement du cimetière juif (tombes du XVI° au XVIII° siècle) créé en 1408, hors-les-murs de la ville basse, près de l'actuelle rue Sincaire.

Le XIX° siècle voit la transformation progressive de la Colline en parc de loisirs et lieu de promenade. Le cimetière ne devient cependant recherché par les habitants de Nice que dans le second quart du XIX° siècle, avec notamment la création d'un carré protestant (à l'est) et orthodoxe. 


- Détail du cadastre de la ville de Nice, 1812 : plan de la Colline du Château avec au nord les cimetières juif et chrétien.


Avec l'entrée de Nice dans la France (1860), le règlement du Cimetière change (1861) et permet l'achat de concessions temporaires ou perpétuelles, et les habitants investissent dans l'achat de concessions de terrains et dans la construction de monuments funéraires conséquents. 

Le Cimetière devient tout à la fois la ville des morts et le reflet de la ville des vivants, avec ses alignements de tombes, ses rues (allées), ses places (plateaux), ses carrefours, ses arbres, ses architectures, ses célébrités, ses personnalités, ses grandes familles, ses résidents et touristes étrangers. Il devient également le reflet des catégories sociales, avec les classes les plus aisées convoitant les terrains les plus proches de la chapelle et les terrains les plus élevés. La richesse des tombes, de leur monument (stèle, clôture, obélisque, colonnade, caveau, temple, chapelle) et de leur sculpture (bas-relief, ronde-bosse) permet la perpétuation du souvenir du rang social de l'individu. Les plus belles réalisations datent de la fin du XIX° siècle et du début du XX° siècle (1880-1920), traduisant les styles architecturaux et sculpturaux de l'époque et transformant le site en un véritable musée de plein air.


- Les Cimetières juif et chrétien (vue Google Earth).


A l'entrée du Cimetière, la grande Croix de bénédiction de la fin du XVIII° siècle a laissé la place, cent ans plus tard, à la grande pyramide de commémoration des morts de l'incendie de l'Opéra de Nice (1881). A droite de l'entrée, la chapelle Sainte-Madeleine a, de même, cédé la place à la plus vaste chapelle de la Sainte-Trinité (1941).


- Le cimetière chrétien (vue Google Earth) : entrée et chapelle de la Sainte-Trinité (à l'ouest), pyramide en hommage aux morts de l'Opéra (au centre, dans le bosquet de cyprès) et monuments des familles Isnard et Grosso (à l'est).


Le cimetière, ordonné, clair, paisible et bien entretenu, échelonne ses tombes sur plusieurs terrasses reliées par des escaliers. Face à l'entrée, à l'est, les monuments des familles Isnard et Grosso (1894) échelonnent leurs sculptures vers le ciel et dominent l'ensemble du site. Le Cimetière offre un vaste panorama sur la ville et, depuis sa plus haute terrasse sud, une vue sur la mer et l'infini du ciel.

Dans un article du journal "Le Petit Parisien" du 10 avril 1901 (n° 8930 p 1, cf. en ligne sur Gallica), on peut lire : "De la nécropole, qui rappelle les légendaires jardins des califes de Grenade tant ils sont pleins d'herbes odorantes, de fleurs et de voluptueuses statues, dans le goût italien, on découvre une vue admirable. Au loin, ce sont les premiers contreforts des Alpes, dont les sommets s'enveloppent de brume claires, légères comme des gazes d'argent. Au sommet de la colline du château se trouve un ancien fort italien. En bas, c'est la mer que ride légèrement un souffle de brise".


VOIR LA VIDÉO (2 MN 17) DE FRANCE3NICE, 
LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU, 2012



POUR EN SAVOIR PLUS LIRE NOTAMMENT :
- Jacqueline Cuvier, "Le Château : un merveilleux musée funéraire",
 dans, L'Art funéraire à Nice, Fédérations des Associations du comté de Nice, 2010, pp 11-112.
- Véronique Thuin-Chaudron, "Les cimetières de la colline du Château",
 dans l'ouvrage collectif, Alex Benvenuto, Jean-Michel Bessi et Véronique Thuin-Chaudron, Guide amoureux, secret et historique du Vieux Nice, Serre éditeur, 2013, pp 96-105.
- Raoul Nathiez, Gérard Chanut, Josiane et Jo Gasparetti, Roger Rocca, "Le Cimetière du Château, l'histoire, le plan, les personnages célèbres", dans, Lou Sourgentin, Le Temps de Toussaint, n° 148, octobre 2001, pp 5-19,
- Michèle Cianea (Dir.), Rapport d'inventaire - Cimetière du Château, Mission Patrimoine, 2001,
(Archives Municipale-cote TH215).
- Mader, Fritz und Dr.: Illustrierter Führer durch die Französische RivieraNizza, Gross Verlag, 1899.
- Henri Sappia, "Notre ancien cimetière", dans, Nice Historique, 1899, n° 757 pp 230-239 et 248-251.



Plan du Cimetière chrétien (le sud est à droite) et des tombes de ses personnalités (plan remis par Monsieur Vial, gardien du Cimetière).


- Cimetière du Château (plateau d'entrée) : masque féminin sculpté à l'entrée de la tombe de la Famille B., vers 1892.










jeudi 22 octobre 2015

412-GÉOMÉTRIE ET MATIÈRE DANS LES OEUVRES DE AI WEIWEI, GABRIEL OROZCO ET PASCALE-MARTHINE TAYOU


Les trois artistes étudiés, Ai Weiwei, Gabriel Orozco et Pascale Marthine Tayou sont marqués par l'art de la première moitié du XX° siècle (Cubisme, Dadaïsme, Surréalisme...) et la personnalité de Marcel Duchamp mais ils sont surtout influencés par l'art américain des années 1960 (1955-1975 : Néo-Dadaisme, Fluxus, Pop Art, Body Art, art de la performance, Land Art) et en particulier par le Minimal Art et ses sculptures géométriques froides et industrielles redéfinissant l'espace.

Cependant, ils sont également influencés par le Néo-Dadaïsme, le Pop Art et le Post-Minimalisme (Antiform, Land Art), de même que par les courants européens du Nouveau Réalisme et de l'Arte Povera et ils s'intéressent donc à l'aspect sensible de la matière, à l'informe, à l'utilisation de l'objet et de la chose, de même qu'au message. Leurs œuvres sont donc post-minimalistes et peuvent évoquer, notamment, l'éclectisme des œuvres de Robert Morris.




POUR EN SAVOIR PLUS  SUR LES ARTISTES AU PROGRAMME - VOIR SUR CE BLOG :




- OROZCO Gabriel (né en 1962), Atomist: Asprilla, Atomists series, 1996, impression jet d'encre, 200x292,1 cm, édition de 3.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Black Kites, 1997, mine de plomb sur crâne humain, 21,6x12,7x15,9 cm, Philadelphia Museum of Art. 
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Eroded Suizekis 1, 1998, collage de papier imprimé, découpé et collé, 28,5x20,6 cm, Collection particulière.


- OROZCO Gabriel (né en 1962), Mobile Matrix, détail, 2006.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Tronco 1, 2008, tempera, feuille d'or polie sur bois, env. 90x29,5x15 cm, New York, Marian Goodman Gallery.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Drops on Trunk, 2009, graphite et plâtre sur tronc de manguier, 56,5x58,5x55 cm, Collection Clarissa et Edgar Bronfman, Jr.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Untitled (River Stone), 2013, l'une des 45 pierres de rivière (rotation, érosion) sculptées à plusieurs reprises (sur plusieurs épaisseurs) de motifs (objet rituel, sculpture primitiviste, pure, contemporaine).



LA SURFACE PLANE (L’ÉTALEMENT, LE RECOUVREMENT, LE REMPLISSAGE)





- WEIWEI AI (né en 1957), Soft Ground, 2009, tapis de carreaux de laine, 35,60x10,60 m, Exposition, "So Sorry", 2009, Munich, Haus der Kunst.
- WEIWEI AI (né en 1957), With Milk - Find Something everyboy Can Use, décembre 2009, installation éphémère, Barcelone, Pavillon Ludwig Mies Van Der Rohe.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Sunflower Seeds, 2010, installation éphémère, 100 millions de graines grandeur nature (150 tonnes), réalisées en porcelaine, Tate Modern de Londres en 2010.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Blossom, détail, 2014, Exposition, @Large, Alcatraz, 2014, fleurs délicates en porcelaine blanche artisanale remplissant tous les éviers, toilettes et baignoires de l’hôpital de la prison.


- OROZCO Gabriel (né en 1962), My Hands Is the Memory of Space, 1991, cuillères en bois pour crème glacée, dimensions variables, Munich, Collection Goetz.
 - OROZCO Gabriel (né en 1962), Dial Tone, 1992, rouleau de pages d'annuaire téléphonique découpées et collées sur papier japonais, 27,9x330,2 cm, Marian Goodman Gallery.

- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Chalk C, 2007, craies sur bois, 164x211 cm.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Vue de l'Exposition, Human Being @Work, Arsenal, Biennale de Venise 2009.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Cloth Paintings, 2013, tissu sur bois, 166x213x9 cm, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.


L'ALIGNEMENT (LA CLASSIFICATION)


 
- WEIWEI Ai (né en 1957), Fairytale Chairs, ensemble et détail, 2007, 1001 chaises en bois de la dynastie Qing (1644-1911).
- WEIWEI Ai (né en 1957), Fairytale Dormitory (1 unit), 2007, exemple d'une unité de dortoir (femmes), bois,métal, tissu, plastique, bambou, 200x781x545 cm.
 
- WEIWEI Ai (né en 1957), Still Life, 1993-2000, 3600 outils de pierre (têtes de hâche) trouvés en Chine et datés entre le fin de l'age de pierre et la dynastie Shang (10.000-1100 avant J.-C.), étalés sur le sol et classés d'une manière scientifique (et alignement de vases anciens).
- WEIWEI Ai (né en 1957), Dust to Dust, 2008, meuble avec 30 bocaux IKEA contenant la poussière d'urnes chinoises anciennes broyées.
- Ai WEIWEI (né en 1957), Stools, 2013-2014, 6000 tabourets traditionnels en bois (dynastie Ming, remplacés par des modèles en plastique et métal après la Révolution culturelle), vue de l'installation à l'Exposition, "Evidence", Martin-Gropius Bau, Berlin, 2014.


- WEIWEI Ai (né en 1957), Oil Spills, 2006, 12 pièces de porcelaine, installation, Galerie Urs Meile, Beijing (Chine).
- WEIWEI Ai (né en 1957), Bubbles, 2008, 100 gouttes d'eau en porcelaine bleue, H: 50 cm, D: 75 cm chacune, Art Basel Miami Beach 2008.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Remembering, 2009, 9000 sacs à dos (de couleur) d'écoliers placés sur la façade de la Haus der Kunst à Munich, avec la citation d'une des mères endeuillées, "Elle a vécu heureuse en ce monde pendant sept ans".


- OROZCO Gabriel (né en 1962), Until You Find Another Yellow Schwalbe, 1995, quarante épreuves chromogènes, 31,6x47,3 cm chacune, Londres, Tate Modern.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Samurai Tree Invariants, 2004-2006 (et animation numérique de 11 mn, 2007, 672 permutations dans un graphisme tridimensionnel).
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Asterisms, 2012, vue de l'exposition du Musée Guggenheim de New York.

- OROZCO Gabriel (né en 1962), Obits"Bleak, Explosive Playwright", vue d'ensemble et détails, 2008, impression jet d'encre sur papier japonais, 210,8x111,1 cm, Edition de 3.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Chicotes, 2010, caoutchouc et aluminium, dimensions variables, vue de l'exposition à la Tate Gallery de Londres.
 
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Dream team, 2000, 11 bouteilles de bière, bois, métal, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Nails, 2007, fibre de verre et peinture, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Menu familial, 2000-2009,
cartes postales (photos d'Afrique), présentoirs circulaires lumineux, 180x41x41 cm chaque, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Reverse City, 2009, bois, métal, 500x748x848 cm, Echigo-Tsumari Art Triennal (Japon), 2009, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.


LE TAS (L'EMPILEMENT)



- WEIWEI Ai (né en 1957), Marble Doors, 2007, sculptures, marbre, portes de 210x80x6 cm chacune.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Sunflower Seeds, 2010, 100 millions de graines grandeur nature (150 tonnes), réalisées en porcelaine et peintes à la main par les artisans chinois de Jingdezhen. 
- WEIWEI Ai (né en 1957), He Xie, 2010-2011, crabes de rivière en porcelaine artisanale, dimensions variables.



- WEIWEI Ai (né en 1957), Straight, 2008-2012, 150 tonnes de barres d'armature en acier, 6x12 m, vue de l'installation à la Biennale de Venise, 2013.

- WEIWEI Ai (né en 1957)Forever Bicycles, 2013, 3144 bicyclettes Forever, Nuit Blanche, Nathan Phillips Square, Toronto (Canada), octobre 2013.

 - OROZCO Gabriel (né en 1962), Cats and Watermelons, 1992, épreuve couleur chromogène, 40,5x50,8 cm, édition de 5, New York, Marian Goodman Gallery.
                       
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Jpegrafica/Africagift, 2006, installation, drapeaux africains de papier, dimensions variables.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Vues de l'Exposition, Human Being @Work, détail, Arsenal, Biennale de Venise 2009.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Home Sweet Home, 2011, troncs d'arbres, cages à oiseaux, câbles, microphones, foin, 700x800x800 cm, vue de l'Exposition, "Collection Privée", La Villette, 2012, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.


                                
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Tour de tables, 2011, vue de l'installation éphémère, place Gabriel Péri, Lyon.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Wardrobe, 2014, bois, peinture, pointe de flèches métalliques, vue de l'Exposition, "Boomerang", Bozar, Bruxelles, 2015, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Le Moulin.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Pavés colorés, 2015, pavés de granit, peinture acrylique, dimensions variables, vue de l'Exposition, "Boomerang", Bozar, Bruxelles, 2015, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Le Moulin.


LA COLONNE, L'ARBORESCENCE


- WEIWEI Ai (né en 1957), Table and Pillar, 2002, colonne et table datant de la dynastie Qing (1644-1911), 470x90x90 cm.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Fragments, 2005, bois de fer (Tieli), table, chaises, parties de poutres et piliers de temples démantelés de la dynastie Qing (1644-1911), 5x8,5x7 m.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Bamboo and Porcelain, 2008, vases de 36 et 44 cm de hauteur et de 28 cm de diamètre, bambous de hauteur variable.


- WEIWEI Ai (né en 1957), Tree, 2009-2010, arbre reconstitués à partir de vrais troncs d'arbre de Chine (trouvés, flottés), H: 6 m, Berlin, Collection Boros.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Marble Tree, 2012, marbre, 155x65x65 cm.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Iron Tree, 2013, fer, 710x710 cm.




- OROZCO Gabriel (né en 1962), Moon Trees, 1996, bois, papier et plastique, environ 300x150x167,6 cm, l'une des 9 versions. 
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Dents de lion, 1998, tissu, papier et acier, D: environ 94,9 cm, l'une des 10 versions.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), The Weight of The sun, 2003, technique mixte, dimensions variables, vue de l'exposition "Gabriel Orozco, The Weight of the Sun", Dublin, The Douglas Hyde Gallery, Trinity College.

- OROZCO Gabriel (né en 1962), Vue de l'exposition à Kurimanzutto, Mexico, 2009, cactus sur support en bois, dimensions variables.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Roiseau 3, 2012, suspension faite de branches de bambou et plumes d'oiseau, 190x190x150 cm.

- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Fétiches Revue Noire, 2011, acier papier, lames de rasoir, livres Revue Noire, 10 colonnes d'environ 220 cm de hauteur et 60 cm de base, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Colonnes Pascale, 2011, 5 colonnes, vases chinois, dimensions variables, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.


- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Shangai Tree - Mikado Tree, 2010, aluminium peint, béton, 850x400x400 cm, Shangai World Expo 2010, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), L'Arbre à palabres, 2012, ustensiles en plastique, métal, ciment, H: 900 cm, D: 300 cm,vue de l'Exposition 2015 à la Galleria Continua, Les Moulins (Seine-et-Marne).
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Plastic Tree C, 2014, bois, sacs plastiques, dimensions variables, vue de l'Exposition, "Update", Galleria Continua, San Gimignano (Italie).
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Arbre de Vie, 2015, arbre, masques de cristal, technique mixte, vue de l'Exposition, "Gri-gri", Paris, VNH Gallery.


LA FIGURE GÉOMÉTRIQUE MASSIVE (PLEINE OU CREUSE)



- WEIWEI Ai (né en 1957), Kippe, 2006, bois de Tieli provenant de temples démantelés de la dynastie Qing et barres de fer.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Moon Chest, 2008, sept coffres en bois de Huali, creux, alignés,
chaque armoire, exécutée par rapport à une formule mathématique qui permet 81 permutations, possède 4 ouvertures reflétant les étapes d'une éclipse lunaire.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Teahouse, 2009, 432 cubes ou prismes de thé (Pu-erh-Tea) compressés,
Musée des Arts Asiatiques, Berlin, 2009.

- WEIWEI Ai (né en 1957), Souvenir to Shanghai, 2012, installation, débris de son atelier de Shanghai démoli par les autorités en janvier 2011, avec une démolition entamée dans la nuit et finie dans la même journée.
- WEIWEI Ai (né en 1957), S.A.C.R.E.D2013, installation, 6 dioramas en fibre de verre et fer, de 377x198x153 cm chaque, nef de l'église Sant'Antonin, Biennale de Venise, 2013.

- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Le circle de la guerre, 2005, fer, soie, H: 170 cm, D: 300 cm, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Pekin Eggs, 2007, grand œuf en tissu et fer, petits œufs en albâtre de couleur à l'échelle 1/1, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Plastic Bags, 2008, installation, sacs plastique de couleur sur filet, dimensions variables (ex: 13x10 m), Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.


- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Empty Gift, 2013, plusieurs centaines de paquets cadeaux formant une sphère suspendue, moteur, D: 300 cm.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Africondas, 2014, tissu, masque, foin sec, bois, vue de l'Exposition, "Update", Galleria Continua, San Gimignano (Italie).


LA FIGURE GÉOMÉTRIQUE TRANSPARENTE



- WEIWEI Ai (né en 1957), Forever (Bicycles), 2003,  42 bicyclettes de la marque Forever en cercle, 275x450 cm, édition de 5.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Divine Proportion, 2006, bois de Huanghuali, D: 278 cm, édition de 2, LACMA.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Descending Light, 2007, 7 cercles concentriques de laiton, 60.000 cristaux rouge rubis et ampoules électriques, 400x663x461 cm.
- WEIWEI Ai (né en 1957), Field, 2010, tubes de porcelaine chinoise bleue et blanche formant une suite de cubes, 115x740x740 cm, Bâle, "Art 41 Basel", 2010, Galerie Urs Miele, Lucerne/Beijing.


- OROZCO Gabriel (né en 1962), Four Bicycles (There Is Always One Direction), 1993, 4 bicyclettes, 198,1x223,5x223,5 cm, Collection Carlos et Rosa de la Cruz.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Kiss on the egg, 1998 oeuf, suspension métallique de la forme du symbole de l'infini ; deux spectateurs doivent embrasser l'oeuf en même temps sans le faire tomber.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Half Submerged Ferris Wheel, 1997-2000, grande roue, dimensions variables, vue de l'installation à EXPO 2000, Hanovre, 2000.

- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Plansone Duty Free, 2006, construction cylindrique de 12 m de haut à laquelle sont suspendus des objets usés, jetés et recyclés du quotidien du Cameroun (gourdes, chariots, filets, flûtes, tambours, ballons, seaux), The NMAC Foundation, Vejer de la Frontera, Cadiz (Espagne).
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Black Diamonds, 2010, installation, fer, dimensions variables, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), CarouSoul, 2011, corde, pneus, support en métal, bouts de chaussures, semelles de chaussures, jantes de pneu 624,8 x 365,8 x 365,8 cm, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Le Moulin.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Lianes métalliques, 2015,  réseaux de tuyaux de tôle, dimensions variables, vue de l'Exposition, "Gri-gri", Paris, VNH Gallery.



LA DÉFORMATION 



- OROZCO Gabriel (né en 1962), Recaptured nature, 1990, caoutchouc vulcanisé, l'une des trois versions, 94,93x94,93x94,93 cm, SFMOMA.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Pinched Ball, 1993, épreuve argentique à blanchiment de colorants, 40,6x50,8 cm, édition de 5, New York, Marian Goodman Gallery.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), La DS, 1993, Citroën DS modifiée, 140,1x482,5x115,1cm, Paris, Collection FNAC.


- OROZCO Gabriel (né en 1962), Carambole with Pendulum, 1996, table de billard (jeu à 3 boules sans trous), transformée (ovalisée) et boules de billard dont boule rouge suspendue, 88,9x309,2x228,6 cm, l'une des 3 versions.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Ping-Pond Table, 1998, table de ping-pong modifiée, nénuphars, terre, pierres et eau, 76,2x426,1x426,1 cm, l'une des 3 versions.



LA MATIÈRE, L'INFORME



- OROZCO Gabriel (né en 1962), Lintels, vue d'ensemble, 2001, peluches de sèche-linge, dimensions variables, installation à la Marian Goodman Gallery de New York.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Spumes, vue d'ensemble, 2002-2003, mousse de polyuréthane expansé, vue de l'installation, New York, Marian Goodman Gallery.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Pinched Stars I-VIII, 1997, aluminium, dimensions variables, édition de 3 pour chaque, vue de l'exposition à la Anthony d'Offay Gallery de Londres.
- OROZCO Gabriel (né en 1962), Mixiotes, 1999, membrane de maguey (agave), balles en caoutchouc, sacs en plastique et fil de coton, dimensions variables, New York, Collection Helen et Brice Marden.

- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967),  Le Verso Versa du Vice Recto2000-2007, papier recyclé, barres de métal, fil métalliques, 280x700x300 cm, Art Basel 2009, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Le Moulin.
- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Soweto Landscape, 2010, chocolat, table aluminium, 83x104 cm, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.